5 334.16 PTS
-0.43 %
5 339.0
-0.35 %
SBF 120 PTS
4 259.21
-0.35 %
DAX PTS
13 015.18
-0.40 %
Dowjones PTS
24 508.66
-0.31 %
6 389.91
+0.00 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Bolloré perd une bataille en Afrique

| Boursier | 227 | 3 par 1 internautes

Coup dur pour Bolloré en Afrique...

Bolloré perd une bataille en Afrique
Credits Reuters

Coup dur pour Bolloré en Afrique. En association avec l'Etat du Bénin, le groupe industriel français s'était pourvu en cassation pour récupérer une partie du projet "Epine dorsale", une ligne de chemin de fer, devant relier Abidjan à Cotonou. Las, la Cour suprême béninoise s'est prononcée en faveur de Samuel Dossou Aworet, le concurrent de Bolloré sur ce projet. Ce dernier, "imaginé, conçu et mis en place" par M.Dossou, PDG du groupe Pétrolin, lui "revient" désormais, a déclaré à l'AFP, Me Cyrille Djikui, avocat de l'homme d'affaires africain.

L'affaire remonte à plusieurs années. En 2008, le groupe Petrolin remporte l'appel d'offres lancé par le Bénin et le Niger pour construire et gérer un réseau ferroviaire reliant Cotonou et Niamey. Cinq ans plus tard, le gouvernement du président Boni Yayi dessaisit Petrolin et confie le projet au groupe Bolloré, via la société Bénirail, un partenariat privé-public. Une longue bataille judicaire suivra jusqu'à ce que Petrolin finisse par remporter le contrat en appel fin 2015. Le pourvoi en cassation du groupe Bolloré et de l'Etat constituait la dernière chance du milliardaire breton dans ce dossier.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Objectif légèrement abaissé

Publié le 15/12/2017

UBS et Bryan Garnier estiment que la SSII a le potentiel pour améliorer son offre sur le dossier, sans renier ses principes...

Publié le 15/12/2017

Une acquisition sans conséquence ?

Publié le 15/12/2017

Le titre confirme son rebond après une brève phase de correction. Les moyennes mobiles à 20 et 50 séances restent haussières tandis que le RSI n'est pas en zone de surachat. Une nouvelle phase de…

CONTENUS SPONSORISÉS