En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 344.93 PTS
-0.08 %
5 350.5
+0.08 %
SBF 120 PTS
4 288.07
-0.06 %
DAX PTS
12 210.55
-0.22 %
Dowjones PTS
25 669.32
+0.43 %
7 377.54
+0.04 %
1.144
+0.00 %

"Aux Etats-Unis, j'ai droit à des félicitations", dit le patron de Nicox

| Boursier | 545 | 3.50 par 4 internautes

Michele Garufi regrette que les investisseurs européens refusent de passer l'éponge...

"Aux Etats-Unis, j'ai droit à des félicitations", dit le patron de Nicox

Nicox ne risque plus de se désintégrer. C'est ce qu'a déclaré le volubile président de la société, Michele Garufi, dans le cadre d'un entretien accordé à Bloomberg. Le dirigeant estime que son entreprise dispose désormais d'un pipeline prometteur et n'a plus besoin de financement extérieur. Il peste contre le niveau de son cours de bourse et fustige le malentendu entre sa société et les investisseurs. Il faut dire que certains ont de la mémoire et qu'ils n'ont pas oublié les promesses non tenues ainsi que les changements brutaux de cap dans la stratégie. "En Europe, Nicox est toujours pénalisé par les erreurs que nous avons faites il y a des années... les investisseurs européens, en particulier les Français et les Italiens, n'ont pas compris qu'il m'a fallu prendre certaines décisions pour amener la société là où elle est actuellement", souligne Garufi au micro de Bloomberg. "Aux Etats-Unis, j'ai droit à des félicitations pour ce que j'ai fait. Ils me disent vous avez deux autorisations de mise sur le marché alors que vous étiez mort", poursuit-il.

Nicox pèse actuellement 285 millions d'euros en bourse. La société fut un temps la biotech phare de la Bourse de Paris, l'une des premières aussi, avant que son principal candidat-médicament, naproxcinod, ne se fasse recaler.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
4 avis
Note moyenne : 3.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/08/2018

Sur la semaine, le marché parisien abandonne 1,3%

Publié le 17/08/2018

A 08h00 en Allemagne
Indice des prix à la production de juillet.
source : AOF

Publié le 17/08/2018

Pendant ce temps, la SEC poursuivrait ses investigations

Publié le 17/08/2018

Communiqué de presse                                 Tours-en-Savoie, le 17 août 2018   Transfert du contrat de liquidité TIVOLY   TIVOLY…

Publié le 17/08/2018

Fox21 acquiert les droits d'adaptation du jeu vidéo à succès Vampyr, développé et coproduit par Dontnod Entertainment et édité par Focus Home Interactive, pour la production d'une série…