En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 100.72 PTS
-
6 101.50
+1.12 %
SBF 120 PTS
4 798.09
-
DAX PTS
13 526.13
-
Dow Jones PTS
29 348.10
+0.17 %
9 173.73
-
1.109
+0.04 %

Attendu chez Renault, Luca de Meo a démissionné de Seat

| Boursier | 400 | Aucun vote sur cette news

Luca de Meo, pressenti comme nouveau directeur général de Renault, a démissionné mardi de Seat, entraînant des spéculations sur son arrivée prochaine chez la firme au losange.

Attendu chez Renault, Luca de Meo a démissionné de Seat
Credits Reuters

Luca de Meo, pressenti comme nouveau directeur général de Renault, a démissionné mardi de son poste de DG de Seat, filiale de Volkswagen. L'information, révélée dans l'après-midi par l'agence 'Reuters', a été confirmée dans la soirée par un communiqué de Volkswagen, qui n'a toutefois pas précisé quels étaient les projets de M. de Meo.

"Luca de Meo, directeur général de Seat S.A., a vu ses responsabilités en tant que DG de Seat révoquées à sa propre demande et par accord mutuel", s'est contenté d'indiquer VW.

Cette annonce intervient alors que Renault a élaboré une "shortlist" de candidats dans laquelle Luca de Meo, 52 ans, fait figure de favori, selon deux sources proches du dossiers citées par 'Reuters'. Clotilde Delbos, actuelle directrice générale par intérim, a également été pré-sélectionnée.

Ebranlé par la disgrâce de son ancien PDG Carlos Ghosn, Renault recherche un nouveau directeur général depuis qu'il a limogé en octobre Thierry Bolloré pour redonner un nouveau souffle à l'entreprise. Ancien responsable de Renault, Luca De Meo dirigeait Seat depuis quatre ans, et a relancé les ventes du groupe. Selon deux sources proches du dossier, la clause de non-concurrence de l'ancien patron de Seat fait l'objet d'âpres discussions entre Renault et Volkswagen.

A la Bourse de Paris, l'action Renault à bondi mardi de 3,5% pour finir à 42,81 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2020

Vinci Aéroport, filiale du groupe Vinci, a vu son trafic croître de 5,7% en 2019 dans les 46 aéroports qu'elle gère, à 255 millions de passagers. Les seuils de 50 millions de passagers, des 30…

Publié le 17/01/2020

Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) a annoncé la conclusion ce vendredi d'un accord tripartite portant sur la cession, par les prêteurs bancaires de MBWS, de la dette bancaire de la société à…

Publié le 17/01/2020

L'action Qualcomm a bondi vendredi de 4,5% après une recommandation positive de Citi Research.

Publié le 17/01/2020

Vinci Airports annonce aborder avec confiance l'année 2020

Publié le 17/01/2020

Imerys a conclu un accord pour l'acquisition du premier producteur indien de panneaux à base de silicate de calcium pour des projets d'isolation thermique dans des industries telles que le ciment, la…