En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
-
5 353.00
-0.60 %
SBF 120 PTS
4 318.04
-
DAX PTS
12 579.72
-
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
+0.00 %
Nikkei PTS
22 497.49
-0.09 %

Atos et le CEA inaugurent une chaire industrielle sur l'informatique quantique

| Boursier | 241 | Aucun vote sur cette news

Avec le soutien de l'ANR

Atos et le CEA inaugurent une chaire industrielle sur l'informatique quantique
Credits Philippe Wojazer / Reuters

Atos et le CEA inaugurent une chaire industrielle, co-financée par l'Agence nationale de la recherche (ANR), dans le but de développer la recherche et l'innovation en information quantique.

Portée par Daniel Estève - membre de l'Académie des sciences et responsable du groupe Quantronique au SPEC -, la chaire industrielle, baptisée 'Nasniq' (Nouvelle architecture de spins nucléaires pour l'information quantique), a pour ambition de contribuer à développer l'ordinateur quantique, susceptible de révolutionner le traitement de l'information dans les années à venir et de faire face à l'explosion des données entraînée par le Big Data et l'Internet des Objets.

Les technologies quantiques représentent un enjeu de souveraineté qui nécessite aujourd'hui d'importants efforts de recherche et développement, couplant équipes universitaires et entreprises. Pour y répondre, Atos et le CEA-CNRS, avec le soutien de l'Agence nationale de la recherche, vont donc travailler en synergie et mettre leur expertise au service de cette initiative. Atos, acteur de rang mondial dans les supercalculateurs et leader européen, va apporter à la chaire industrielle son expertise en calcul intensif et en informatique quantique. Atos a en effet lancé en 2016 'Atos Quantum', ambitieux programme de calcul quantique ayant déjà permis de commercialiser, dès juillet 2017, l'Atos Quantum Learning Machine (Atos QLM), première machine au monde capable de simuler jusqu'à 40 bits quantiques et qui simule désormais des Qubits physiques pour une performance accrue.

Daniel Estève et le groupe 'Quantronique' du Service de physique de l'état condensé (Spec, CEA-CNRS, Paris-Saclay) sont pionniers dans la connaissance et la maîtrise de l'information quantique. Le groupe est à l'origine du circuit dit de la boîte à paires de Cooper qui a conduit aux bits quantiques supraconducteurs actuellement utilisés. Des algorithmes quantiques ont ainsi été implémentés dans des processeurs élémentaires utilisant la version 'transmon' développée à Yale. Cette équipe a aussi introduit les systèmes hybrides à base de bits quantiques supraconducteurs et de centres colorés dans le diamant combinant le traitement et le stockage de l'information quantique. Aujourd'hui, les travaux du groupe portent sur des systèmes hybrides combinant des circuits supraconducteurs et des systèmes quantiques plus microscopiques et donc plus cohérents quantiquement : des spins électroniques et nucléaires de défauts cristallins. L'équipe a notamment couplé des bits quantiques supraconducteurs et des centres colorés du diamant, combinant ainsi traitement et stockage de l'information quantique.

La chaire industrielle Nasniq combinera les efforts de recherche fondamentale portés par l'équipe du Spec (CEA-CNRS) aux développements d'Atos sur la simulation algorithmique, renforçant par ailleurs les synergies entre toutes les activités du CEA dans ce domaine. En outre, la chaire assurera une veille technologique nécessaire dans l'appropriation de ce domaine innovant.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2018

Poxel annonce aujourd'hui avoir présenté, lors des 78e sessions scientifiques de l'American Diabetes Association (ADA), des données démontrant de...

Publié le 25/06/2018

Abivax fait part de la nomination du Professeur Ian McGowan en tant que Président de son Comité Scientifique, dont il était jusqu'ici membre régulier,...

Publié le 25/06/2018

Lexibook affiche une perte nette de 694 000 euros à l'issue de son exercice 2017/2018 clos fin mars. Elle était de plus de 4 millions d'euros à l'issue de l'exercice précédent. Le résultat…

Publié le 25/06/2018

Harvest reçoit l'agrément de l'ACPR, gage d'excellence en tant qu'agrégateur Harvest, leader français des éditeurs de logiciels sur le métier du...

Publié le 25/06/2018

Kalray, pionnier des processeurs dédiés aux nouveaux systèmes intelligents, va dévoiler ses solutions de traitement de données en ligne et d'intelligence artificielle au salon International…