Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 567.25 PTS
+1.37 %
5 546.5
+1.17 %
SBF 120 PTS
4 396.09
+1.2 %
DAX PTS
13 239.51
+0.86 %
Dow Jones PTS
29 591.27
+1.12 %
11 905.94
+0. %
1.186
+0.23 %

Asie : le rouge l'emporte, sauf à Shanghai

| Boursier | 273 | Aucun vote sur cette news

Les places de la zone Asie-Pacifique reculent ce mercredi, à l'image de la bourse de Tokyo en repli de 0,3%, suivie de celle de Taiwan (-0,6%) et de...

Asie : le rouge l'emporte, sauf à Shanghai
Credits Reuters

Les places de la zone Asie-Pacifique reculent ce mercredi, à l'image de la bourse de Tokyo en repli de 0,3%, suivie de celle de Taiwan (-0,6%) et de Bombay (-0,5%). Sydney est stable et Shanghai remonte de 0,5%. Hier soir, la Bourse de New York a fini la séance prudemment à une semaine jour pour jour de l'élection présidentielle du 3 novembre aux Etats-Unis. Les marchés s'inquiètent surtout de la résurgence de l'épidémie de coronavirus en Europe, mais aussi aux Etats-Unis, où le nombre d'infections a dépassé les 70.000 par jour... Les incertitudes politiques pèsent par ailleurs encore lourdement, et les chances d'adopter avant l'élection un nouveau plan de soutien budgétaire à l'économie US semblent désormais quasi-nulles. La séance de mardi a été marquée par de très nombreux résultats d'entreprises, ainsi que par l'annonce du rachat du concepteur de puces Xilinx (+8,5%) par Advanced Micro Devices (AMD, -4%) pour 35 milliards de dollars.
A la clôture, l'indice Dow Jones a perdu 0,80% à 27.463 points (après -2,29% lundi), tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,3% à à 3.390 pts (après -1,86% lundi). Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a en revanche regagné 0,64% à 11.431 pts (-1,64% lundi). Microsoft a rassuré après la clôture en annonçant des bénéfices et des ventes supérieurs au consensus des analystes pour le 1er trimestre de son exercice fiscal en cours.
Le géant informatique américain, qui s'est concentré ces dernières années sur l'informatique dématérialisée ('"Cloud"), devenant un concurrent sérieux pour les leaders Amazon et Alphabet, a publié un bénéfice net de 13,9 milliards de dollars pour son 1er trimestre fiscal, soit 1,82$ par action, contre 1,38$ par action un an plus tôt (+38% !), et largement supérieur aux attentes des analystes, qui étaient logées à 1,54$ par action.
Les ventes ont elles aussi dépassé les prévisions, en progressant de 12,5% pour atteindre 37,2 Mds$ contre 33,06 Mds$ au 1er trimestre de 2019. Le consensus du cabinet FactSet tablait sur 35,76 Mds$.

En Europe, les marchés ont chuté mardi pour la 2e séance consécutive face à la multiplication des mesures de restriction prises dans de nombreux pays européens pour tenter de juguler la 2e vague de coronavirus. L'EuroStoxx 50 a encore lâché 1,1% après -2,9% lundi, tandis que le CAC 40 a perdu 1,77% après -1,9% lundi.

Très peu de chances pour un plan de soutien avant l'élection US

Les investisseurs fuient les placements à risque, dans un contexte de hausse des cas de Covid-19 en Europe, mais aussi aux Etats-Unis. Selon les chiffres compilés par le 'New York Times', le nombre de nouveaux cas aux Etats-Unis a atteint lundi en moyenne un record sur 7 jours glissants, à plus de 71.000 , alors qu'il était inférieur à 50.000 il y a quelques semaines...

Pendant ce temps, les discussions entre la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, au sujet d'un "package" de soutien à la croissance aux Etats-Unis n'ont toujours pas abouti. Même si un accord était trouvé, les chances de le faire adopter avant l'élection de mardi prochain sont infimes.
Le Sénat, qui a approuvé lundi soir la nomination par Donald Trump de la juge conservatrice Amy Coney Barrett à la Cour Suprême, a dans la foulée levé sa session en cours. Le Sénat ne devrait ainsi plus siéger avant le scrutin présidentiel, sauf coup de théâtre.

Incertitude sur le calendrier du plan de soutien après l'élection

Ces derniers jours, les Démocrates et la Maison Blanche se sont rejeté la responsabilité de l'impasse dans les négociations. Les Démocrates ont proposé un plan de 2.200 milliards de dollars, et l'administration Trump semble approcher désormais de ce montant, avec une dernière proposition à 1.900 Mds$, faite le 21 octobre. Mais au Sénat (à majorité républicaine), les Républicains rechignent toujours à voter un vaste "package" de soutien à l'économie qui creuserait le déficit, l'orthodoxie budgétaire étant un sujet sensible dans l'électorat de droite...
Le plan risque dès lors d'être reporté au début 2021, après la prise de fonction du nouveau président et celle des nouveaux représentants et sénateurs (toute la chambre et un tiers du Sénat seront renouvelés le 3 novembre).

Compte-tenu des incertitudes pesant sur l'issue de l'élection, il sera peut-être difficile de faire adopter un texte pendant la session parlementaire dire "des canards boîteux", lorsque les parlementaires dont le mandat arrive à terme seront toujours en poste, et que leurs successeurs auront été élus mais ne siégeront pas encore. L'entrée en session de la nouvelle chambre et du nouveau Sénat se fera le 3 janvier 2021, et sera suivie, le 20 janvier de la prise de fonction du prochain président des Etats-Unis...

Biden toujours en tête dans les sondages

Selon les derniers sondages, le rival démocrate de Donald Trump, Joe Biden, est toujours crédité d'une nette avance pour la présidentielle. Toutefois, l'écart s'est resserré depuis trois semaines, lorsque début octobre, Biden avait accru son avance à la suite de la brève hospitalisation de Donald Trump pour cause de coronavirus.
Dans un sondage national RealClear Politics (RCP) publié dimanche, Biden obtient 50,8% des intentions de vote contre 42,8% pour Trump, soit une avance de 8 points. Le 6 octobre, un sondage 'CNN' donnait cependant à Joe Biden une avance de 16 points sur Trump (57% contre 41%), tandis qu'un autre sondage, réalisé par l'université de Quinnipiac (Connecticut), donnait une avance de 11 points à Biden (51% contre 40%).

Le pétrole avance à l'approche de la tempête Zeta

Les cours du pétrole, qui venaient de perdre plus de 6% en 6 séances, ont rebondi, en réaction à l'arrivée d'une tempête tropicale, Zeta, dans le Golfe du Mexique, qui a mis à l'arrêt la moitié de la production américaine dans la région. Le contrat de décembre sur le baril de brut léger américain (WTI) a repris mardi 2% à 39$ sur le Nymex, tandis que le contrat sur le Brent pour livraison en décembre a rebondi à 40,70$.
L'or est ferme à 1.909$. Le métal jaune gagne environ 25% depuis le début de l'année, profitant des incertitudes économiques liées à la crise sanitaire.
Sur le marché des changes, l'euro recule à 1,1780$. Sur le marché obligataire américain, le rendement de l'obligation d'Etat (T-Bond) à 10 ans a baissé de 2 points de base, revenant à 0,77%. Ce taux avait atteint vendredi un pic à 0,84%, au plus haut depuis juin, dans l'anticipation de l'adoption rapide d'un plan de soutien budgétaire, une hypothèse qui s'éloigne désormais.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2020

Tendance à la hausse à la mi-journée à la Bourse de Paris ! Les investisseurs accueillent favorablement l’acceptation par l’administration Trump de la transition avec l’équipe de Joe…

Publié le 24/11/2020

L'indice parisien n'abandonne plus que 7% depuis le début de l'année

Publié le 24/11/2020

Tiffany, le joaillier new-yorkais qui doit se rapprocher du Français LVMH, a largement dépassé les attentes sur son troisième trimestre, dopé par une...

Publié le 24/11/2020

Quadient s'envole de 7,5% à 15,6 euros en matinée, sur un plus haut de huit mois, les investisseurs saluant la publication trimestrielle meilleure que...

Publié le 24/11/2020

A l’issue d’un solide troisième trimestre, Quadient (anciennement Neopost) a relevé ses prévisions pour l’exercice 2020. Ainsi, le spécialiste des solutions de traitement du courrier et des…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne