En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 479.10 PTS
+0.05 %
5 467.50
+0.05 %
SBF 120 PTS
4 386.46
+0.05 %
DAX PTS
12 374.66
+0.19 %
Dowjones PTS
26 492.21
-0.26 %
7 563.19
+0.19 %
1.176
-0.01 %

Amazon aurait bien sondé les distributeurs français

| Boursier | 737 | Aucun vote sur cette news

'Le Monde' révèle que plusieurs enseignes ont été approchées par le géant américain qui souhaite s'implanter physiquement dans le commerce...

Amazon aurait bien sondé les distributeurs français
Credits Reuters

Les ambitions du géant américain de l'Internet Amazon dans la distribution physique en France semblent se confirmer. Il y a quelques semaines, la rumeur d'un intérêt pour Carrefour avait commencé à circuler sur le marché. Aujourd'hui, le quotidien 'Le Monde' a appris qu'Amazon est à la recherche d'une quinzaine d'implantations dans l'Hexagone, en particulier à Paris, pour ouvrir des boutiques inspirées du concept de magasin sans caisse qu'il teste actuellement aux États-Unis, Amazon Go. Mais cette solution n'est-elle qu'un pis-aller ? Peut-être, si l'on en croit le journal, qui révèle également que l'Américain a effectivement approché des distributeurs français, notamment Casino, dont il aurait lorgné l'enseigne Monoprix, avant de se heurter à une fin de non-recevoir. Système U et Intermarché auraient aussi été sondés. Un distributeur a expliqué au 'Monde' que les portes se sont refermées. "Amazon n'est pas notre ami : au final leur but est de nous manger et nous n'allons pas leur ouvrir la porte et leur donner le menu", a-t-il déclaré.

L'hypothèse d'une entrée d'Amazon dans la distribution physique, redoutée par de nombreux acteurs traditionnels, et pas seulement en France, est devenue réalité aux Etats-Unis, et c'est sans doute ce qui a mis le feu aux poudres de la spéculation en Europe. L'Américain a en effet racheté son compatriote Whole Foods Market pour 13,7 milliards de dollars cette année. Les frontières entre les commerces "en ligne" et "en dur" sont en train de s'estomper, en même temps que celles qui séparent l'alimentaire du non-alimentaire. Un bureau d'études avait indiqué cet été que les français Carrefour et Casino et le britannique Morrisson représentaient des cibles potentielles pour Amazon. Il semble avoir eu le nez creux puisque Casino semble bel et bien avoir été approché, tandis que Morrisson aurait aussi repoussé les appels du pied du géant. Il faut dire qu'en dépit de sa présence sur le podium de la distribution, physique, mondiale, Carrefour ne pèse que 13,2 milliards d'euros en bourse tandis que Casino est presque un petit-poucet avec à peine 5,6 MdsE. De son côté, Amazon explose les compteurs avec 461 Mds$ (l'équivalent de 392 milliards d'euros).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2018

Le résultat net, qui intègre désormais un IS à taux plein en raison de la fin en 2017 des déficits reportables, atteint 0,94 ME en croissance de +310,3%...

Publié le 25/09/2018

Pour l'exercice 2018, le Groupe DOM Security maintient sa prévision de chiffre d'affaires de 180 ME hors croissance externe...

Publié le 25/09/2018

Le groupe reste optimiste pour la poursuite de son exercice...

Publié le 25/09/2018

Au 30 juin 2018, les capitaux propres s'élèvent à 11,71 ME...

Publié le 25/09/2018

Le résultat net des entreprises consolidées s'élève à 10,9 ME sur le 1er semestre...