En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 491.88 PTS
+0.74 %
5 481.50
+0.76 %
SBF 120 PTS
4 398.21
+0.74 %
DAX PTS
12 389.12
+0.51 %
Dowjones PTS
26 708.07
+0.19 %
7 581.17
+0.16 %
1.175
-0.24 %

Altice : le titre au tapis

| Boursier | 1611 | 4.67 par 3 internautes

Les affaires ne s'arrangent pas pour Altice en bourse...

Altice : le titre au tapis

Les affaires ne s'arrangent pas pour Altice en bourse. Le rebond de 5% du début de semaine est déjà largement oublié. Après avoir abandonné 2,7% hier, le titre de la maison mère de SFR plonge à nouveau de plus de 9% à 7,53 euros, au plus bas depuis début 2014. Le groupe est confronté depuis le 3 novembre dernier, et la publication de ses comptes trimestriels, au cercle vicieux du doute sur sa solidité financière, qui a entraîné une division par plus de deux du cours de bourse.

Depuis, les rumeurs concernant le groupe de Patrick Drahi se multiplient dans les salles de marché. La dernière en date provient de Bloomberg. L'agence indiquait ce matin qu'Altice aurait déjà contacté des banques pour préparer la vente d'une partie de ses pylônes, un actif clairement désigné la semaine dernière par le management comme pouvant servir à désendetter le groupe. Des rencontres seraient en préparation avec des sociétés du secteur, comme le Français TDF et l'Espagnol Cellnex. RBC Capital évoquait cette semaine une valorisation de 3 à 4 MdsE pour les pylônes français et portugais du groupe. Un montant loin de satisfaire le marché compte tenu du poids de la dette chez Altice qui atteint près de 50 milliards d'euros.

Cessions en question

Alors que l'homme d'affaires franco-israélien a promis début novembre de donner la priorité aux clients existants et à la réduction de la dette, d'autres cessions apparaissent inévitables, reste à savoir lesquelles puisque la grande majorité des autres actifs de la société échappent pour le moment au qualificatif "non-stratégiques".

Plainte d'actionnaires

En attendant, Altice doit faire face à un dépôt de plainte d'actionnaires du groupe, qui estiment que la société a "sur la période 2015 à 2017 minoré sa dette" et affirmé à tort "avoir un contrôle absolu sur cette dernière"."Altice est une entreprise cotée (...) qui publie, sous le contrôle des régulateurs et des autorités compétentes, tous les trois mois, toutes ses informations financières dans la plus grande transparence", a répondu via l'AFP une porte-parole d'Altice. "Nous invitons donc à la plus grande prudence sur ce qui s'apparente être surtout une manipulation, une manoeuvre malveillante de communication et une tentative de déstabilisation médiatique".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 4.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

La rencontre décisive aura lieu jeudi 27 septembre. Le nouveau patron d’Air France-KLM, Benjamin Smith, s’est en effet « engagé à négocier avec l'intersyndicale la semaine prochaine» «pour…

Publié le 21/09/2018

Ça se complique pour Engie en Belgique...

Publié le 21/09/2018

Danske Bank recule de plus de 2% à 173,20 couronnes danoises, pénalisé par un scandale de blanchiment présumé. Depuis le début de l'année, le titre a chuté de plus de 30%. La filiale…

Publié le 21/09/2018

16,4 millions d'euros garanti sur 5 ans

Publié le 21/09/2018

Laurent-Perrier Tours-sur-Marne, le 21 septembre 2018   Communiqué financier   L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé…