En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Altice : la descente aux Enfers se poursuit en Bourse

| Boursier | 2509 | 5 par 7 internautes

L'action du groupe de communication de Patrick Drahi a chuté de 9,6% jeudi, ce qui porte son plongeon à 34% depuis le 1er novembre. La lourde dette du groupe inquiète, après des résultats décevants au 3ème trimestre.

Altice : la descente aux Enfers se poursuit en Bourse

L'action d'Altice, le groupe de communication de Patrick Drahi, a chuté de 9,6% jeudi, à 10,66 euros à la Bourse d'Amsterdam, ce qui porte son plongeon à 34% depuis le 1er novembre. Le titre Altice, qui avait déjà abandonné 22% vendredi dernier, est désormais revenu à son plus bas niveau depuis près de deux ans, en décembre 2015.

La lourde dette du groupe inquiète, après l'annonce, le 2 novembre, de résultats financiers décevants au 3ème trimestre, qui font douter les investisseurs de la capacité du géant des télécoms et des médias (qui contrôle notamment l'opérateur français SFR), à regagner des parts de marché en France au vu de ses résultats financiers.

Sur le marché de la dette, le prix des emprunts d'Altice a lui aussi nettement reculé ces derniers jours, traduisant la nervosité des opérateurs concernant la solidité financière du groupe. La dette d'Altice atteint 50 milliards d'euros. Le groupe est certes parvenu à en refinancer environ 30 MdsE, avec à la clé un abaissement des taux d'emprunt et un rallongement des échéances. Patrick Drahi, le principal actionnaire du groupe, s'est félicité récemment de l'absence d'échéance avant 2022.

Il n'en reste pas moins que les investisseurs craignent un durcissement des conditions de crédit ("covenants") qui pourraient être activées si le groupe ne parvient pas à tenir ses promesses de résultats et de progression des cash flow.

Chiffre d'affaires et résultats en baisse pour SFR, qui perd des clients dans le fixe

Altice a annoncé jeudi dernier que pour l'ensemble de l'année, son Ebitda ajusté ne progressera que dans le bas de la fourchette des attentes précédentes, c'est-à-dire plutôt de l'ordre de 6% que de 9%. En cause : les piètres résultats de SFR, premier contributeur aux résultats de sa maison mère.

Au 3ème trimestre, SFR a perdu 75.000 abonnés dans le fixe (plus qu'au T2, -16.000), et dans le mobile, le deuxième opérateur français en a acquis à peine 16.000, contre un gain de 320.000 pour son concurrent Orange.

Le chiffre d'affaires global d'Altice a atteint 5,755 milliards d'euros au 3ème trimestre, en baisse de -1,8% en données publiées (+0,3% à taux de change constant). En France, SFR a enregistré une contraction de -1,3% de ses revenus, à 2,78 MdsE. A l'échelle du groupe, l'Ebitda était en hausse de 1,8% en données publiées (+4,2% à taux de change constant), à 2,36 MdsE. Pour SFR, la performance est encore négative, avec un Ebitda ajusté en retrait de -3,2% juste au-dessus du milliard d'euros, soit 36,6% de marge contre 41% à l'échelle du groupe. Le free cash-flow opérationnel d'Altice a progressé de 2,9% (+6,2% à change constant) à 1,41 MdE. Les investissements (CAPEX) atteindront 4 MdsE sur l'année.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
7 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.