5 349.30 PTS
-
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 764.24
+0.94 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Alstom : encore plus haut ?

| Boursier | 186 | Aucun vote sur cette news

Alstom poursuit sa marche en avant en bourse depuis l'annonce de son rapprochement avec Siemens...

Alstom : encore plus haut ?
Credits Alstom

Alstom poursuit sa marche en avant en bourse depuis l'annonce de son rapprochement avec Siemens... Le titre cote désormais sur les 36 euros ce mardi, alors que, côté brokers, les notes favorables se sont multipliées. Natixis a ainsi rehaussé son objectif de cours de 36 à 43 euros. Kepler Cheuvreux est passé à l'achat sur le dossier en ajustant son cours cible à 42 euros. La Deutsche Bank avait déjà porté son objectif de cours de 29 à 36 euros en recommandant à ses clients de conserver les positions, après l'accord de rapprochement avec Siemens Mobility. Le bureau d'études estime que la transaction ne devrait pas poser trop de problème antitrust, en tout cas pas suffisamment pour faire dérailler le projet. L'analyste juge en revanche que l'objectif de 470 millions d'euros de synergies après quatre ans est très ambitieux, surtout dans un contexte social qui pourrait être compliqué des deux côtés du Rhin. Pour sa part, il s'en tient à 230 ME de synergies, soit à peu près la moitié de ce qui est envisagé...

Siège et patron français, mais...

Il reste que le rapprochement entre Alstom et la branche mobilité de Siemens inquiète les salariés d'Alstom, qui craignent pour l'emploi malgré la clause de maintien des effectifs pendant quatre ans qui figure dans le protocole d'accord signé mardi... L'opération a aussi déclenché des critiques de responsables politiques, qui dénoncent une prise de contrôle d'Alstom par des intérêts allemands.
Ainsi, le nouvel ensemble Siemens Alstom aura son siège en France et sera dirigé par M. Poupart-Lafarge, mais son capital sera contrôlé à 50% par Siemens, qui pourra désigner la majorité des sièges au conseil d'administration du groupe (six sièges sur 11).

Présentée comme une "fusion entre égaux", rappelons que l'opération donne naissance au numéro deux mondial des matériels roulants et au leader dans le domaine de la signalisation. La nouvelle entité, qui emploiera plus de 62.000 personnes dans le monde pour un chiffre d'affaires de l'ordre de 15 milliards d'euros, sera mieux armée pour rivaliser sur les marchés internationaux avec la concurrence de plus en plus rude, notamment du géant chinois CRRC.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

La procédure de désintéressement s'est close le 14 décembre

Publié le 15/12/2017

Avec la nomination de Marie-Christine Levet le Conseil d'administration de SoLocal Group "marque la volonté d'accélérer le développement de SoLocal Group sur le digital"...

Publié le 15/12/2017

La société française de reciblage publicitaire Criteo a plongé de 27% en trois séances sur le Nasdaq. La société est plombé par la nouvelle politique anti-cookies d'Apple.

Publié le 15/12/2017

Le Conseil d'administration de Fnac Darty est présidé par Jacques Veyrat...

CONTENUS SPONSORISÉS