En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 215.85 PTS
+0.38 %
5 210.00
+0.31 %
SBF 120 PTS
4 136.68
+0.39 %
DAX PTS
11 457.70
+0.30 %
Dowjones PTS
26 031.81
+0.70 %
7 090.63
+0.79 %
1.133
+0.00 %

Alstom corrige après les concessions révisées sur le dossier Siemens

| Boursier | 36 | Aucun vote sur cette news

Alstom rend 3,3% ce lundi matin à 35,2 euros, consolidant après son 'rally' de fin de semaine dernière (+6,1% vendredi)...

Alstom corrige après les concessions révisées sur le dossier Siemens
Credits Alstom

Alstom rend 3,3% ce lundi matin à 35,2 euros, consolidant après son 'rally' de fin de semaine dernière (+6,1% vendredi). Le groupe a communiqué ce matin un point de situation au sujet du projet de rapprochement avec Siemens. Depuis la première proposition portant sur un ensemble de remèdes à la Commission Européenne soumise le 12 décembre 2018, Siemens et Alstom ont continué le dialogue avec la Commission et ont décidé de modifier ces remèdes afin de répondre aux inquiétudes exprimées lors du retour du 'market testing'. "Cet ensemble de remèdes préserve les fondamentaux économiques et industriels de la transaction - l'ordre de grandeur en termes de chiffre d'affaires communiqué précédemment (c'est-à-dire environ quatre pourcent du chiffre d'affaires de l'entité combinée) reste inchangé", précise le groupe, sans plus de détails.

Alstom note également qu'il n'y a "toujours pas de certitude" que le contenu de cette proposition sera suffisant pour répondre aux préoccupations de la Commission. Une décision de la Commission est attendue d'ici le 18 février 2019.

Alstom et l'Allemand Siemens ont donc opéré des ajustements pour séduire la Commission européenne et obtenir son feu vert pour leur projet de mariage dans le ferroviaire. Ce projet, soutenu par les gouvernements français et allemand, qui voient d'un oeil favorable la création d'un champion européen du ferroviaire face au numéro un mondial chinois CRRC, se heurte cependant au scepticisme de Bruxelles. La Commission européenne a exprimé ses inquiétudes quant aux conséquences d'un tel mariage sur la concurrence. Elle doit se prononcer sur le dossier d'ici au 18 février, mais des sources proche du dossier évoquaient la semaine dernière une possible décision, négative, dès le 6 février... La commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, s'était inquiétée à de multiples reprises de l'impact de ce rapprochement sur les trains à grande vitesse en Europe. La responsable craint que le mariage ne porte atteinte à la concurrence pour la fourniture de plusieurs types de trains et de systèmes de signalisation.

Mardi dernier, Bruno Le Maire, a une nouvelle fois défendu la fusion Alstom-Siemens à l'occasion des questions au gouvernement au Sénat. "J'estime que si jamais la Commission européenne devait rendre une décision négative sur la création d'un champion industriel européen, d'un géant du ferroviaire pour résister à la concurrence chinoise et à la concurrence d'autres grandes nations du monde, elle ferait une erreur économique et une faute politique", avait même asséné le ministre de l'Économie.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/02/2019

Mise à disposition du Document de Référence 2018 (Rapport financier 2018 inclus)       Bezons, 22 février 2019 - Atos, un leader international de la transformation numérique, a…

Publié le 22/02/2019

Balyo annonce que son Conseil d’Administration, réuni ce jour, a décidé de procéder à l’émission d’environ 11,75 millions de Bons de Souscription d’Actions (« BSA ») attribués…

Publié le 22/02/2019

Vallourec annonce la création d'un nouveau Comité spécialisé, chargé d'assister le Conseil de Surveillance dans le suivi des questions de responsabilité sociale, environnementale et sociétale…

Publié le 22/02/2019

Touax a enregistré en 2018 un chiffre d'affaires de 154,5 millions d'euros, en repli de près de 9%. A périmètre et devises constants, il recule de 6,6%. Le chiffre d’affaires locatif annuel…

Publié le 22/02/2019

Au cours de 2018, les produits des activités de Touax s'établissent à 154,5 ME et 158,4 ME à périmètre et devises constants contre 169,7 ME en 2017,...