5 317.37 PTS
+0.15 %
5 334.5
+0.52 %
SBF 120 PTS
4 256.95
+0.13 %
DAX PTS
12 483.79
+0.18 %
Dowjones PTS
25 309.99
+1.39 %
6 896.60
+1.99 %
Nikkei PTS
21 892.78
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Airbus, du rififi dans le poste de pilotage

| Boursier | 270 | Aucun vote sur cette news

Le duel Enders-Brégier pourrait prendre un tour plus radical, selon la presse allemande...

Airbus, du rififi dans le poste de pilotage
Credits Reuters

La France compte profiter de la crise qui secoue Airbus pour renforcer son emprise sur l'industriel, écrit le 'Handelsblatt', qui voit dans les déboires actuels une aubaine pour Paris, puisque le patron allemand du groupe, Tom Enders, est en première ligne après les enquêtes pour corruption ouvertes au Royaume-Uni et en France, auxquelles est venue s'ajouter une possible procédure aux Etats-Unis sur les contrats militaires. Le 'Handelsblatt' avait révélé un peu plus tôt que le numéro deux du groupe, le français Fabrice Brégier, cherchait à exploiter la crise pour bouter son patron hors de l'entreprise. "Avec un scandale pour corruption en cours, le moment est mal choisi pour une dispute au conseil", estime la publication allemande, qui ajoute, sur la fois d'une source interne au groupe, que si Enders tombe, le conseil n'aura d'autre possibilité que de nommer Brégier à son poste.

Le risque que l'affaire tourne au règlement de comptes n'est pas nul. Les enquêtes pour corruption risquent de déterrer des informations remontant aux années 1990 et de mettre en lumière les anciens réseaux pré-EADS, nés chez Matra et Aérospatiale. L'organisation marketing du groupe s'est longtemps appuyée sur les effectifs issus pôle défense créé par Jean-Luc Lagardère, qui pour la plupart ne travaillent plus chez Airbus. Enders rendrait d'ailleurs responsables les anciens "Lagardère Boys" des soucis actuels, rapporte le 'Handelsblatt'. Brégier est d'ailleurs issu de leurs rangs, avant de gravir les échelons, ce qui pourrait fournir un contrepoids du CEO allemand.

Paradoxalement, le dossier Airbus ne cesse de battre des records en bourse. Les investisseurs semblent avoir fait l'impasse sur les déboires judiciaires, notamment sur l'annonce, inattendue, d'une enquête américaine. Ils se concentrent sur l'amélioration des résultats du groupe et sur le maintien d'un duopole sur le marché, qui offre une belle visibilité dans l'aviation civile. Mais il est certain que l'actualité des prochains mois ne sera pas uniquement industrielle, loin de là, pour le groupe.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/02/2018

Paris, France, le 23 février 2018 : EURO Ressources S.A. (« EURO » ou la « Société ») (Paris : EUR) a publié aujourd'hui ses résultats financiers audités,…

Publié le 23/02/2018

Cette transaction est soumise à l'approbation des autorités de la concurrence néerlandaises...

Publié le 23/02/2018

543.556 actions nouvelles émises dans le cadre de cette seconde tranche, au prix de 3,83 E par action...

Publié le 23/02/2018

La période de souscription est ouverte du lundi 26 février au vendredi 16 mars 2018 inclus....

Publié le 23/02/2018

Les cédants viennent d'engager des discussions avec FFC sur les conséquences de cette ordonnance...

CONTENUS SPONSORISÉS