5 415.76 PTS
+1.24 %
5 409.0
+1.25 %
SBF 120 PTS
4 317.75
+1.19 %
DAX PTS
13 257.26
+1.17 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+0.00 %
Nikkei PTS
22 901.77
+1.55 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Airbus confirme 200 A320neo livrés cette année, mais va devoir cravacher

| Boursier | 138 | Aucun vote sur cette news

Le groupe est prudent sur le programme à cause des problèmes de réacteurs qui perdurent...

Airbus confirme 200 A320neo livrés cette année, mais va devoir cravacher
Credits Reuters

Airbus espère toujours livrer 700 avions civils cette année, peut-on lire dans le support de la présentation qui a été faite ce matin à Toulouse aux actionnaires publics de l'industriel. L'objectif "dépend de la capacité des motoristes à honorer leurs engagements", a précisé l'avionneur, comme il l'avait déjà mentionné précédemment. Les autres projections ont été réitérées, notamment celles visant une stabilité du cash-flow libre ajusté et la progression mesurée des résultats.

Sur le programme A320, la montée en cadence reste compliquée sur l'A320neo et les clients continuent à rencontrer des soucis sur les moteurs de certains appareils en exploitation. "Nous continuons d'envisager de livrer environ 200 A320neo cette année, mais au regard des problèmes de réacteur, cet objectif devient plus difficile à tenir", peut-on lire en page 14 de la présentation du jour. Sur le programme A350, l'industriel se montre plutôt satisfait de la montée en cadence, et exprime sa confiance pour accroître le rythme de production à 10 exemplaires par mois d'ici la fin 2018. Enfin, la campagne de tests en vol du plus gros appareil de la gamme, l'A350-1000, se déroule correctement, si bien que la première livraison devrait avoir lieu comme prévu à la fin de l'année. Sur l'A380, le contexte n'a pas beaucoup changé. Compte tenu de la réduction du carnet de commandes, Airbus a prévu de ne livrer que huit appareils en 2019. Par ailleurs, le groupe rappelle que les discussions se poursuivent avec les clients de l'A400M, qui grèvera encore significativement le cash-flow en 2017 et 2018. Enfin, la division hélicoptères travaille actuellement avec les clients du H225, qui avait été provisoirement interdit de vol au Royaume-Uni et en Norvège, pour le retour en exploitation des appareils.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2017

Dans des volumes soutenus, Biom'Up bondit de 9% à 11,9 euros en matinée à Paris...

Publié le 18/12/2017

Huitième de l'année...

Publié le 18/12/2017

Après la fiction live et le documentaire, l'animation ? Mediawan est entré en négociation exclusive avec les actionnaires de ON kids & family, en vue...

Publié le 18/12/2017

Atos a renoncé à Gemalto. Pour mieux se consacrer à sa filiale ?

CONTENUS SPONSORISÉS