En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 344.93 PTS
-0.08 %
5 350.5
+0.08 %
SBF 120 PTS
4 288.07
-0.06 %
DAX PTS
12 210.55
-0.22 %
Dowjones PTS
25 669.32
+0.43 %
7 377.54
+0.04 %
1.144
+0.00 %

Airbus à Londres pour une médiation avec les clients de l'A400M

| Boursier | 342 | Aucun vote sur cette news

Le groupe cherche à trouver un compromis avec les armées européennes mécontentes...

Airbus à Londres pour une médiation avec les clients de l'A400M
Credits Airbus Military

Une rencontre est prévue aujourd'hui à Londres entre les pays utilisateurs de l'avion de transport A400M, réunis au sein de l'OCCAR, et Airbus, pour évoquer l'avenir du programme. L'Allemagne, le Royaume-Uni, la France, l'Espagne, France, le Luxembourg et la Turquie seront présents.

L'A400M, c'est l'histoire d'un fiasco pour Airbus, dont les relations avec ses clients militaires sont fortement dégradées. L'avion de transport militaire européen répondait pourtant à un besoin pressant, l'absence depuis des décennies d'un appareil de transport de troupes moderne, puisque la plupart des armées du vieux continent volent encore sur des increvables appareils conçus dans les années 50, le C-130 américain (Hercules) ou le C-160 européen (Transall), qui, en dépit des versions modernisées et des retrofits, portent le poids des années.

Un règlement définitif ?

L'A400M n'a jamais atteint les performances annoncées dans certains types de missions, provoquant des réclamations des clients et des surcoûts énormes pour l'industriel. Qui plus est, le programme avait pris beaucoup de retard, déclenchant de gros problèmes d'équipements dans plusieurs armées de l'air qui avaient anticipé l'arrivée du nouvel appareil en retirant du service des avions plus anciens. Le rendez-vous de Londres risque à nouveau d'être tendu. Airbus souhaiterait réduire les cadences de production de l'avion pour accroître la visibilité sur son plan de charge et, qui sait, convaincre de nouveaux clients d'adopter l'A400M. En parallèle, le groupe espère parvenir à un accord sur une réduction de ses pénalités et trouver un compromis qui lui permettrait de récupérer des versements de manière plus régulière.

Airbus a livré 57 A400M sur 174 commandés, selon son site internet. Le groupe avait pris une dépréciation de 2,2 milliards d'euros en 2016 sur le programme, la plus importante à ce jour, mais pas la seule. La première charge remonte à 2006 (66 ME environ), mais le groupe a aussi pris 1,445 MdE en 2007, puis 1,8 MdE en 2010, 551 ME en 2014 et 290 ME en 2015. Soit plus de 6,5 MdsE avant les comptes 2017, qui seront annoncés le 15 février.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/08/2018

Sur la semaine, le marché parisien abandonne 1,3%

Publié le 17/08/2018

A 08h00 en Allemagne
Indice des prix à la production de juillet.
source : AOF

Publié le 17/08/2018

Pendant ce temps, la SEC poursuivrait ses investigations

Publié le 17/08/2018

Communiqué de presse                                 Tours-en-Savoie, le 17 août 2018   Transfert du contrat de liquidité TIVOLY   TIVOLY…

Publié le 17/08/2018

Fox21 acquiert les droits d'adaptation du jeu vidéo à succès Vampyr, développé et coproduit par Dontnod Entertainment et édité par Focus Home Interactive, pour la production d'une série…