En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 027.99 PTS
-
4 974.50
-
SBF 120 PTS
3 978.00
-
DAX PTS
12 946.89
+2.04 %
Dow Jones PTS
27 686.91
-0.38 %
10 876.08
-1.89 %
1.173
-0.08 %

Aérien : Bruxelles craint des problèmes de concurrence si Air Canada rachète Transat

| Boursier | 726 | Aucun vote sur cette news

La Commission européenne va-t-elle bloquer le rachat de Transat par Air Canada ? Bruxelles a en tous cas ouvert une enquête approfondie afin...

Aérien : Bruxelles craint des problèmes de concurrence si Air Canada rachète Transat
Credits Air Canada

La Commission européenne va-t-elle bloquer le rachat de Transat par Air Canada ? Bruxelles a en tous cas ouvert une enquête approfondie afin d'apprécier le projet d'acquisition. La Commission craint que l'opération envisagée ne réduise la concurrence dans les services de transport aérien de passagers entre l'Espace économique européen et le Canada.

À ce stade, la Commission craint que la transaction ne réduise de manière significative la concurrence sur 33 paires de villes d'origine et de destination entre l'EEE et le Canada, dont 29 villes d'origine et de destination pour lesquelles les deux compagnies proposent des services directs et quatre pour lesquelles l'une d'elles propose des vols directs et l'autre des vols indirects par l'intermédiaire de l'un de ses aéroports pivots. Même si la compagnie canadienne WestJet a étendu son activité transatlantique aux pays de l'EEE, la CE estime qu'il est peu probable qu'elle puisse exercer une pression concurrentielle suffisante sur l'entité issue de la concentration pour les paires de villes d'origine et de destination que la Commission estimait problématiques à l'issue de l'enquête préliminaire qu'elle a menée sur le marché.

Le projet a été notifié à la Commission alors que le secteur de l'aviation est particulièrement touché par l'épidémie de coronavirus. Le régulateur a examiné dans quelle mesure la crise du coronavirus serait susceptible d'affecter les activités d'Air Canada, de Transat et de leurs concurrents au-delà du court et du moyen termes. Les concentrations ont des effets structurels à long terme sur la concurrence, qui doivent être pris en considération même lorsque l'économie subit des chocs graves.

Mme Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive chargée de la politique de concurrence, a déclaré à ce sujet: "Air Canada et Transat sont les deux principales compagnies aériennes qui exploitent un vaste réseau de liaisons entre l'Europe et le Canada. Nous allons examiner soigneusement si l'opération envisagée est susceptible d'avoir une incidence négative sur la concurrence sur ces marchés, qui entraînerait une augmentation des tarifs, une détérioration de la qualité ou une réduction du choix pour les voyageurs qui traversent l'Atlantique. La période est difficile, en particulier sur les marchés fortement touchés par l'épidémie de coronavirus, mais le retour à des conditions normales et saines sur le marché passe par le maintien de la concurrence".

La Commission va maintenant procéder à un examen approfondi des effets de l'opération envisagée afin de déterminer si elle est susceptible de réduire de manière significative l'exercice d'une concurrence effective. La CE dispose à présent d'un délai de 90 jours ouvrables (jusqu'au 30 septembre 2020) pour prendre une décision. L'ouverture d'une enquête approfondie ne préjuge pas de l'issue de la procédure, rappelle le régulateur.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/08/2020

Le groupe SII, spécialiste des métiers de l’ingénieur, a réalisé au cours de ce premier trimestre de l’exercice 2020/2021 un chiffre d’affaires de 147,4 millions d'euros, en baisse de 9,3%.…

Publié le 11/08/2020

Advicenne a annoncé le tirage de la première tranche, d'un montant de 7,5 millions d'euros, du prêt de 20 millions d'euros signé en juillet 2019 avec la Banque Européenne d’Investissement. Ce…

Publié le 11/08/2020

PPG Industries a annoncé que ses ventes de juillet 2020 seraient meilleures qu'attendu, "reflétant la poursuite de la solide reprise de la demande observée en juin". Le fabricant de peinture…

Publié le 11/08/2020

Date : 8/11/2020 Sous-jacent : Publicis Produit : Turbo Illimité Best Call I636T (ISIN : DE000HW61VZ9). Echéance : Ouverte Barrière désactivante : 18,5000 Niveau de financement :…

Publié le 11/08/2020

Arnaud Lagardère pensait sans doute pouvoir passer un été tranquille après avoir paré l’assaut du fonds activiste Amber Capital en mai dernier et reçu l’appui de deux des plus prestigieux…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne