5 319.17 PTS
-0.32 %
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-0.39 %
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 396.80
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

A Marseille, un baptême du feu difficile pour Derichebourg

| Boursier | 221 | 4 par 1 internautes

Un conflit empoisonne déjà la collecte des déchets marseillaise...

A Marseille, un baptême du feu difficile pour Derichebourg
Credits Reuters

Dans les rues de Marseille, les détritus s'accumulent depuis mercredi 11 octobre et le blocage des centres de transfert des déchets de la ville par des salariés de l'entreprise Derichebourg, prestataire dans trois arrondissements de la ville. Les convois de détritus ne peuvent plus rallier l'incinérateur de Fos. Les salariés, transférés depuis septembre des rangs des anciens prestataires, accusent leur nouvel employeur d'avoir bafoué les accords prévoyant le maintien de leurs acquis. La Métropole marseillaise a saisi le juge des référés pour faire débloquer les installations. Les grévistes reprochent aussi à l'agglo de ne pas vouloir les recevoir.

Derichebourg a réagi dans un communiqué en expliquant que "les revendications des salariés portent sur le maintien d'avantages dont ils bénéficiaient chez leurs anciens employeurs, alors même que les dispositions appliquées par le groupe Derichebourg leur sont plus favorables en termes de pouvoir d'achat". L'entreprise accuse les grévistes de faire évoluer leurs revendications "au fil des négociations" et condamne la présence de "représentants syndicaux extérieurs à l'entreprise, salariés de sociétés concurrentes". Elle écrit que les délégués syndicaux ont empêché la tenue de deux référendums sur la reprise du travail, organisés à la demande des salariés et ont fait échouer les collectes de substitution mises en place "en raison de menaces de représailles proférées" à l'encontre des salariés qui travaillaient. Et Derichebourg n'hésite pas à jeter un pavé dans la mare. Depuis la reprise des contrats, la direction a "constaté que le temps de travail des personnels transférés des sociétés précédemment délégataires des contrats, dépasse rarement 4 heures par jour pour un salaire moyen mensuel de 2.250EUR bruts pour un équipier de collecte à 2.530EUR bruts pour un chauffeur". Elle accuse également certains salariés de quitter leur poste à minuit au lieu de 4h00 du matin, ce qui oblige l'entreprise à engager ramassages additionnels. Le dialogue serait encore ouvert, aux dires de l'entreprise.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Affine a acquis auprès de la société belge Banimmo (dont elle détient 49,5 %), le marché Vaugirard, situé à Paris 15ème face à la gare Montparnasse. Cette galerie commerciale, ouverte sur le…

Publié le 17/11/2017

Gaussin Manugistique, spécialisée dans l'audit des process de manutention, a annoncé la réception usine par son distributeur Blyyd de 2 véhicules ATM (Automotive Trailer Mover) Full Elec. Les ATM…

Publié le 17/11/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 17/11/2017

Article L. 233-8-II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'AMF Dénomination sociale de l'émetteur :             Atos SE Name and…

Publié le 17/11/2017

Conformément à la réglementation relative aux rachats d'actions, Atos SE déclare ci-après les opérations d'achats d'actions propres pour un montant de 13,8 millions…

CONTENUS SPONSORISÉS