En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 786.17 PTS
+0.49 %
4 792.50
+0.14 %
SBF 120 PTS
3 809.47
+0.00 %
DAX PTS
10 891.79
-
Dowjones PTS
24 065.59
+0.65 %
6 669.64
+0.00 %
1.141
+0.03 %

2018, 'annus horribilis' pour les parapétrolières

| Boursier | 773 | Aucun vote sur cette news

Le compartiment accuse une forte chute en Bourse sur l'année écoulée. Vallourec remporte la palme du plus gros gadin, sur fond d'inquiétudes sur son bilan...

2018, 'annus horribilis' pour les parapétrolières
Credits © Technip

Compliquée, piégeuse voire cauchemardesque... Le millésime 2018 restera dans les annales de la Bourse de Paris comme un très mauvais cru pour le secteur parapétrolier. En cause, la vive rechute du baril de brut en fin d'année, la force du dollar ou encore les premières conséquences de la guerre commerciale sino-américaine. Ce cocktail détonnant a provoqué de vifs dégâts parmi les valeurs de ce compartiment réputé hautement spéculatif.

Palmarès éloquent

La palme de la plus forte baisse de l'année revient à Vallourec dont le recul depuis le 1er janvier avoisine les 70%. Le fabricant de tubes en acier sans soudure a mordu la poussière en même temps qu'il publiait des pertes et accusait une dégradation de son bilan, entraînant notamment un abaissement de sa note de crédit par S&P. Bourbon et CGG ont fait à peine mieux avec des baisses comprises entre 40 et 50%, tandis que TechnipFMC, au profil plus défensif est parvenu à résister plus honorablement (-35% environ) tout en faisant partie des plus mauvaises performances du CAC40 sur l'année écoulée.

L'or noir à la peine

Le principal driver de cette déculottée a bien sûr été le reflux de l'or noir. Aucun observateur ou presque ne l'avait vu venir. Les inquiétudes sur l'offre qui prévalait sur la première partie de l'année en raison des sanctions imposées par les Etats-Unis à l'Iran ont brusquement laissé place à un grand pessimisme sur la demande, pour cause de ralentissement économique en Chine et en Europe, notamment. Résultat, après avoir culminé à plus de 80 dollars au début de l'automne, le baril de Brent a enregistré une vive glissade lors des trois derniers mois de l'année, pour se rapprocher des 50$ fin décembre. Les tentatives de l'OPEP et ses alliés pour réduire la production se sont révélées (pour l'instant) infructueuse.

Facteur technique

Parmi les éléments qui expliquent la volatilité sur les actions considérées, on mentionnera le poids des hedge funds dans les échanges. Nul autre secteur ne draine autant de ventes à découvert que les parapétrolières. Ces fonds spéculatifs ont notamment bâti des positions 'short' sur Vallourec pour l'équivalent de 12,8% du capital en cumulé, selon les données de Shortsell. CGG n'est pas non plus épargné, tout comme Bourbon et TechnipFMC, mais dans une moindre mesure.

Un avenir en pointillé

Quelles perspectives pour ces titres en 2019 ? Le moins que l'on puisse dire c'est que la visibilité n'est pas au rendez-vous. Très prudentes sur leurs dépenses et concentrées sur le besoin d'accroître le retour à leurs actionnaires, les compagnies pétrolières ne devraient pas rouvrir la vanne des investissements de sitôt. Si bien que seul les acteurs aux reins financiers ou au carnet de commandes solides devraient tirer leur épingle du jeu, hors facteurs spéculatifs. A ce jeu, CGG et surtout et TechnipFMC apparaissent les mieux placés pour rebondir.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 15/01/2019

Dans le cadre du dispositif de soutien au pouvoir d'achat annoncé par le président de la République en décembre 2018, GTT a décidé de verser une prime exceptionnelle de 1 000 euros à tous ses…

Publié le 15/01/2019

CGG Etend sa Bibliothèque de Données Terrestres dans la Zone SCOOP/STACK en Oklahoma   Paris, France - le 15 janvier 2019   CGG annonce ce jour avoir démarré une nouvelle…

Publié le 09/01/2019

En ce début d'année 2019, GTT a reçu une commande du chantier coréen Samsung Heavy Industries (SHI) portant sur la conception des cuves de deux nouveaux méthaniers d'une capacité de 174 000 m3,…

Publié le 09/01/2019

      Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social   Article L 233-8-II du Code de Commerce…

Publié le 09/01/2019

Le groupe parapétroliers CGG anticipe un chiffre d'affaires d'environ 432 millions de dollars au quatrième trimestre 2018, en hausse de 16% sur un an et de 54% séquentiellement. Au niveau de la…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

   Valneva signe un nouveau contrat de $59 millions avec le gouvernement américain pour la fourniture de son vaccin IXIARO®   Saint Herblain (France), 16 janvier 2019 - Valneva SE…

Publié le 15/01/2019

  JCDecaux remporte un nouveau contrat de mobilier urbain publicitaire analogique et digital pour 11 ans à Rotterdam     Paris, le 15 janvier 2019 - JCDecaux SA (Euronext…

Publié le 15/01/2019

Ce brevet renforce la propriété intellectuelle mondiale de Tedopi en immuno-oncologie...

Publié le 15/01/2019

Communiqué financier Tremblay-en-France, le 15 janvier 2019 Aéroports de Paris SA   Aéroports de Paris SA prend acte du refus d'homologation de ses tarifs de redevances…

Publié le 15/01/2019

Le groupe se prépare à accélérer son développement  et à déployer son offre pour l'Industrie 4.0   Paris, le 15 janvier 2019 - Lectra renforce son Comité…