5 267.29 PTS
+0.54 %
5 264.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 208.23
+0.38 %
DAX PTS
12 600.03
+0.25 %
Dowjones PTS
22 375.48
-0.17 %
5 948.04
-0.43 %
Nikkei PTS
20 347.48
+0.00 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La technologie anti-sismique au service des Mexicains

| AFP | 141 | Aucun vote sur cette news
Des personnes rassemblées dans une ruependant un séisme, le 7 septembre 2017 à Mexico
Des personnes rassemblées dans une ruependant un séisme, le 7 septembre 2017 à Mexico ( PEDRO PARDO / AFP )

Le séisme de magnitude 8,2 qui a frappé dans la nuit de jeudi à vendredi la côte pacifique mexicaine a aussitôt déclenché une alerte sonore diffusée dans toute la ville de Mexico.

Alertés par les 8.200 mégaphones déployés dans la capitale, ses quelque 20 millions d'habitants sont descendus en masse, et précipitamment, dans la rue, parfois en pyjama.

Depuis deux décennies, l'association CIRES fournit à la ville un système d'alerte fonctionnant grâce à une centaine de senseurs placés le long de la côte Pacifique, où le risque d'un séisme est le plus grand.

Cela peut prendre une minute aux ondes sismiques pour atteindre la capitale, à plusieurs centaines de kilomètres de là, mais les dégâts peuvent y être considérables car la mégapole est bâtie sur le sol très meuble d'un ancien lac.

Une fois le séisme détecté, le système lance une onde radio qui déclenche des alarmes dans les écoles, ministères et certains bureaux, et interrompt automatiquement les émissions radio.

Les habitants de Mexico ont alors au mieux une minute pour réagir et sortir des édifices où ils se trouvent avant que les murs ne se mettent à trembler.

Une telle technologie n'était pas disponible lors du séisme du 19 septembre 1985, d'une magnitude de 8,1, qui a tué plus de 10.000 personnes.

- Ondes radio -

Installés dans une vieille maison de trois étages, les serveurs de cette association guettent chaque vibration du sol qui déclenchera automatiquement les alarmes.

Sur un écran du CIRES, les techniciens peuvent surveiller en temps réel les différents senseurs, représentés par des diodes lumineuses.

Depuis le lancement du système en 1993, CIRES a lancé plus d'une soixantaine d'alertes pour des séismes de magnitude d'au moins 6.

Néanmoins, une alarme n'est pas une garantie absolue, surtout si elle se déclenche au milieu de la nuit au moment où la population est endormie.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, il était tard mais la population était en grande partie encore éveillée.

- Alarme par téléphone -

La technologique smartphone a également fait son apparition au Mexique depuis quelques années, permettant aux habitants de recevoir des alertes via des applications comme SkyAlert ou Alerta Sismica DF.

Deux secondes après le déclenchement d'un séisme, SkyAlert envoie un signal aux téléphones mobiles qui fait résonner le message "alerte sismique".

L'application, lancée en 2013, était initialement connectée au système CIRES, mais son jeune fondateur Alejandro Cantu, âgé d’une trentaine d’années, a depuis déployé ses propres senseurs, rapportés du Japon, le long de la côte Pacifique mexicaine.

L'application est devenue rapidement populaire et sa version gratuite comptait plus de trois millions d'utilisateurs en 2015. Une version payante a été lancée dans la foulée, permettant de personnaliser les alertes.

Pour avertir ses utilisateurs, l'application utilise un réseau à haut débit au lieu des lignes téléphoniques, gage selon son fondateur de fiabilité.

Cette fois pourtant, lors de la plus forte secousse survenue depuis un siècle au Mexique, l'application de SkyAlert est restée désespérément muette.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2017

Par action la perte est de -0,38 euro (-1,77 euro au 30 juin 2016)...

Publié le 21/09/2017

Les dégâts matériels mineurs relevés seront tous couverts par les polices d'assurance du Groupe...

Publié le 21/09/2017

"Nous avions tous une profonde admiration pour Liliane Bettencourt qui a toujours veillé sur L'Oréal", dit Jean-Paul Agon...

Publié le 21/09/2017

"Une évolution remarquable, qui couronne ses efforts sur la clarté et la qualité de sa communication financière"...

Publié le 21/09/2017

La technologie Roctool est retenue pour démontrer l'efficacité des toutes dernières techniques de moulage des matériaux composites...

CONTENUS SPONSORISÉS