En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 409.43 PTS
-0.36 %
5 411.50
-0.32 %
SBF 120 PTS
4 333.74
-0.30 %
DAX PTS
12 561.02
+0.16 %
Dowjones PTS
25 037.21
+0.07 %
7 367.73
-0.11 %
Nikkei PTS
22 597.35
+1.85 %

Vers le retour aux urnes en Allemagne ?

| OPCVM 360 | 236 | Aucun vote sur cette news
Vers le retour aux urnes en Allemagne ?
Credits  ShutterStock.com

Nouvelle semaine difficile sur les marchés financiers où l'ambiance est restée plombée par l'accroissement des doutes sur la mise en place de la vaste réforme fiscale promise par le président Trump. Après le vote par la Chambre des représentants (par 227 voix contre 205), la balle est désormais dans le camp du Sénat, où la bataille s'annonce plus difficile après l'annonce de plusieurs sénateurs républicains de ne pas voter le texte en l'état compte tenu de son caractère injuste et de son impact sur la dette (déjà à 106% du PIB nominal). De plus, à quoi bon de relancer une économie qui vient de combler son « output gap » (écart par rapport au potentiel de croissance) ?

Comme souvent, « quand les tats-Unis éternuent, l'Europe s'enrhume ». Alors que l'indice S&P 500 n'a cédé que 0,13% sur la semaine, les places financières ont connu de forts dégagements en Europe (Euronext 100 : -1,60%). Pourtant, nous n'observons pas de dégradation des fondamentaux économiques. Bien au contraire. Selon Eurostat, sur une année glissante, le rythme de progression du PIB accélère tant dans la zone Euro (de 2,3% au 2ème trimestre à 2,5% au 3ème trimestre 2017) que dans l'Europe des 28 (de 2,4% au 2ème trimestre à 2,5% au 3ème trimestre 2017). Ce sous-jacent fort de croissance, combiné à une politique monétaire toujours accommodante, devrait permettre aux investisseurs de reprendre leurs esprits dans ce qui s'apparente davantage à une période de respiration salutaire qu'à une correction des excès de valorisation.

Comme il fallait s'y attendre, ce sentiment négatif a profité aux marchés obligataires. A quelques exceptions (Royaume-Uni : +16 points de base), les rendements des titres à 10 ans ont reculé dans la plupart des grands pays. Le taux à dix ans américain est repassé sous la barre de 2,40% pour finir la semaine à 2,34%, en retrait de 5 points de base. Le recul a été plus important en Europe. Plusieurs éléments peuvent justifier cela.

Tout d'abord, l'inflation a une nouvelle fois déçu en octobre (+1,4% sur une année glissante contre 1,5% en septembre). Ensuite, de plus en plus de pays de la zone Euro voient leur note souveraine relevée. Enfin, les difficultés de la Chancelière Merkel à trouver une majorité au Bundestag entre les chrétiensdémocrates (CDU/CSU), les libéraux (FDP) et les verts (Die Grünen) ont attisé les craintes. Il faut dire que les points d'achoppement de cet attelage inédit au niveau fédéral sont nombreux voire inconciliables (migrants, Europe, environnement, etc.). Cette situation pourrait rendre instable la gouvernance du pays, même en cas de succès des négociations, et augmente les probabilités d'un prochain retour aux urnes.

Le spectre d'une instabilité politique de l'Allemagne, première économie de la zone Euro, n'a pas semblé nuire à l'euro qui est revenu près de 1,18 dollar. La monnaie commune a été soutenue par les bons fondamentaux économiques, à l'image de l'excédent de 26,4 milliards d'euros du commerce international de biens de la zone Euro. Le dollar a cédé du terrain contre toutes les monnaies (-0,77% pour son taux de change effectif), à l'exception des devises liées aux matières premières.

 

Rendez-vous lundi prochain

 

Source : Ecofi Investissements, au 17 novembre 2017.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d'information, des opinions et des données chiffrées qu'Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d'information uniquement et ne constitue pas une recommandation d'investissement personnalisée.

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

LES SUMMER DAYS

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 16 juillet 2018

CODE OFFRE : SUMMER18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/07/2018

Communiqué de presse                                                                            …

Publié le 16/07/2018

    Communiqué financier     Chiffre d'affaires 1er semestre 2018 : 94,8 MEUR Activité récurrente en hausse de 6,3% Priorité aux marges       Reims, le 16 juillet…

Publié le 16/07/2018

  NEOLIFE ANNONCE LE PRINCIPE D'UNE EMISSION ET DE L'ATTRIBUTION GRATUITE DE BSA A SES ACTIONNAIRES     NEOLIFE® (Euronext Growth : FR0011636083 - ALNLF), acteur…

Publié le 16/07/2018

Les ventes de la société Theraclion SA seule s’élèvent à 862 000 euros, en hausse de 15% au premier semestre, clos fin juin. Conformément à l’évolution du périmètre comptable de la…

Publié le 16/07/2018

L’éditeur de logiciels Generix Group informe ses actionnaires de son éligibilité au PEA-PME. Sur la base des comptes consolidés de l'exercice 2014/2015, Generix Group répond ainsi aux critères…