5 349.30 PTS
-0.15 %
5 346.5
-0.06 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 661.54
+0.62 %
6 453.27
+0.99 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Malgré la Catalogne, le quatrième trimestre commence bien

| OPCVM 360 | 131 | Aucun vote sur cette news
Malgré la Catalogne, le quatrième trimestre commence bien
Credits  ShutterStock.com

En dépit de l’imbroglio catalan, les marchés financiers ont poursuivi leur ascension, portés par des enquêtes de bonne facture. Les indices américains, à l’image du S&P 500 (+1,2% sur la semaine), ont encore atteint de nouveaux sommets. L’Europe a suivi la même tendance, avec une performance limitée à 0,7% (EuroStoxx). Les indices européens ont été pénalisés par les suites du référendum en Catalogne, où, malgré une victoire nette du « sí » à l’indépendance (plus de 90% pour un taux de participation de 42,3%), de profondes dissensions sont apparues au grand jour. D'un côté, pour le gouvernement central de Mariano Rajoy, l’indépendance de la Catalogne n’a jamais eu lieu, car le référendum est entaché de non constitutionnalité. De l'autre côté, celui des indépendantistes, certains privilégient la voie de la négociation pour obtenir une plus grande autonomie, tandis que les plus radicaux tablent sur une déclaration unilatérale d’indépendance. Cette incertitude politique a pesé sur les pays les plus fragiles, les fameux PIGS (Portugal : -0,3% ; Italie : -1,3% ; Grèce : -1,3% ; Espagne : -1,9%).

 

Plusieurs scénarios sont désormais sur la table. L’hypothèse la plus logique, celle qui découle de la tenue du référendum, serait une déclaration unilatérale d’indépendance. D’ailleurs, une loi récemment votée par le parlement catalan prévoit que cette déclaration intervienne dans les 48 heures. Nous pensons que cette solution ne sera pas privilégiée du fait des implications lourdes qu’elle implique. En effet, le premier ministre Mariano Rajoy pourrait profiter de cette occasion pour déclencher l'Article 155 de la Constitution au motif d’une atteinte grave à l'intérêt général, ce qui lui permettrait de mettre sous tutelle le gouvernement régional catalan. Toute personne qui s’y opposerait serait passible d’une peine de prison allant de quinze à trente ans et d’une privation de ses droits civiques. Inutile de rappeler les conséquences d’une telle décision dans un pays où la guerre civile faisait ravage il y a encore moins d’un siècle (1936 - 1939).

 

C’est la raison pour laquelle nous pensons que les autorités catalanes vont privilégier la médiation - si possible celle de l’Union européenne - en même temps qu’elles appelleront à des mobilisations (grève générale, etc.). Parallèlement à ces actions, des élections anticipées pourraient se tenir afin de renouveler le parlement régional. Ce casse-tête pourrait durer plusieurs mois, à moins que les milieux d’affaires ne s’en mêlent, à l’image de la CaixaBank et de Sabadell qui ont décidé de transférer leur siège social.

 

Comme il fallait s’y attendre, le remake politique du « classico » entre Madrid et Barcelone a entraîné une remontée du rendement des taux espagnols (+8 points de base, à 1,71% pour le taux 10 ans). Les taux allemands (+4 centimes, à 0,46%) et américains (+3 centimes, à 2,36%) ont eux aussi bien remontés. La hausse des taux longs américains a été favorisée par la publication d’enquêtes économiques de très bonne facture. Le niveau des indicateurs avancés ISM, et surtout la hausse surprise des salaires (+2,9% sur un an), sont compatibles avec le scénario d’un nouveau resserrement des taux directeurs par la Réserve fédérale en décembre.

 

Le dollar américain a profité de cette bonne dynamique contre toutes les monnaies. L’euro quant à lui a été pénalisé par l’incertitude catalane. Les devises liées aux matières premières ont subi les contrecoups du plongeon du pétrole suite à la hausse de la production américaine.

 

 

Rendez-vous lundi prochain…

 

Source : Ecofi Investissements, au 6 octobre 2017.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d’information, des opinions et des données chiffrées qu’Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée.

 

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS