En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 742.38 PTS
-1.47 %
4 762.0
-0.88 %
SBF 120 PTS
3 769.59
-1.63 %
DAX PTS
10 622.07
-1.54 %
Dowjones PTS
24 158.28
-0.95 %
6 626.62
+0.20 %
1.136
-0.28 %

Le « budget du peuple », la terreur des marchés !

| OPCVM 360 | 234 | Aucun vote sur cette news
Le « budget du peuple », la terreur des marchés !
Credits  ShutterStock.com

Les scènes de liesses entrevues dans les rues de Rome ressemblaient à s'y méprendre à ce que l'on avait vu sur la place Syntagma à Athènes, le soir du 5 juillet 2015. La fête risque toutefois d'être de courte durée si l'on se fie à la montée en flèche des taux italiens. Le rendement du taux à 10 ans a progressé de 25 points de base (pbs) sur la semaine, cassant à la hausse le seuil de 3% pour s'établir à 3,14%. En effet, alors que les investisseurs s'attendaient à un déficit public allant de 1,6% à 2%, le gouvernement italien a présenté un document de programmation budgétaire qui prévoit un déficit de 2,4% non seulement en 2019, mais aussi en 2020 et 2021. Peu regardante sur la dépense, la coalition conduite par le Mouvement 5 étoiles et la Ligue entend ainsi mettre à exécution ses principales promesses de campagne. L'âge de départ à la retraite est ainsi avancé pour environ 400 000 personnes avec le système « quota 100 ». Un revenu citoyen est institué (780 euros par mois) et une baisse des impôts est amorcée.

Même si ces mesures sont dans l'ensemble moins ambitieuses que ce que prévoyaient les deux mouvements dans leur plateforme de gouvernement, l'inquiétude suscitée par ces annonces a ébranlé les marchés boursiers. Il faut dire qu'avec une dette 131,8% du PIB, un déficit public de 2,4% induit une croissance implicite d'au moins 1,8% du PIB italien en 2019 pour stabiliser la dette. Or, la prévision du consensus des économistes est d'à peine 1,1% pour 2019 et 1% pour 2020. Autrement dit, la dette italienne, comptant parmi les plus élevées du monde, va continuer de s'aggraver. Dans ces conditions, il n'était pas étonnant que l'épicentre de ces difficultés subisse les plus fortes secousses, d'où le plongeon de l'indice FTSE MIB à Milan (-3,8% sur la semaine), pénalisé par les délestages subis par les valeurs bancaires italiennes (UniCredit : -5,8% ; Intesa Sanpaolo : -7,2% ; Banco BPM : -7,75%). L'onde de choc s'est également propagée sur les autres places européennes de la zone Euro (EuroStoxx 50 : -0,5% ; DAX : -1,48%).

On peut s'attendre à ce que la situation reste délicate au vu de la réaction de la Commission européenne, ce qui va continuer à donner des sueurs froides aux investisseurs. La question de la soutenabilité de la dette italienne conduit ces derniers à réclamer une prime de 282 points de base par rapport au rendement du benchmark allemand. Cela a aussi permis de mettre au second plan l'incertitude entourant les négociations sur le Brexit, même si le rendement du taux à 10 ans a nettement sous-performé sur la semaine (+11 pbs à 1,57% sur la semaine). Cela a aussi presque effacé la nouvelle hausse de taux directeur de la Réserve fédérale, la huitième depuis décembre 2015 et la troisième cette année. Une neuvième hausse semble actée d'ici la fin d'année. Elle pourrait être suivie par d'autres resserrements en 2019 si le taux de chômage se maintient bas et que l'inflation reste aux alentours de 2%. Ce discours de la Fed n'a pas empêché les taux américains de surperformer (-2 pbs, à 3,0560%), recherchés en temps de hausse de l'aversion pour le risque.

Sur la scène des changes, l'euro a été pénalisé par les difficultés de sa troisième plus grande économie. La monnaie commune a abandonné 1,20% contre le dollar, effaçant ainsi tous ses gains réalisés récemment pour revenir à 1,16080 dollar en fin de semaine. L'envolée de la dette italienne pousse les investisseurs étrangers à alléger leurs positions en actifs libellés en euros au profit du dollar et à adopter une attitude attentiste sur la situation italienne. En effet, si le gouvernement italien réussit la prouesse de faire passer son budget sans entraîner davantage d'effusion sur les marchés financiers, cela constituerait sans doute la fin de l'orthodoxie budgétaire imposée par la Commission européenne. In fine, tout le monde se mettrait à être dépensier, ce qui ramènera tôt ou tard des turbulences sur les marchés.

Rendez-vous lundi prochain

 

Source : Ecofi Investissements, au 28 septembre 2018.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d'information, des opinions et des données chiffrées qu'Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d'information uniquement et ne constitue pas une recommandation d'investissement personnalisée.

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

Global Ecopower a affiché des résultats semestriels en progression. Ainsi, le groupe a fait état d’un résultat net, part du groupe de 2,024 millions d'euros au premier semestre, contre -0,659…

Publié le 10/12/2018

Compagnie des Alpes vient de lever le voile sur ses résultats 2107/2018. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié un résultat net part du groupe en hausse de plus…

Publié le 10/12/2018

GenOway, société de biotechnologie dans la conception et le développement de modèles de recherche génétiquement modifiés et Merck, société scientifique et technologique dans la modification…

Publié le 10/12/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL ALPES…

Publié le 10/12/2018

GTT a reçu une commande d’un chantier coréen portant sur la conception des cuves GNL de deux nouveaux méthaniers, d’une capacité de 174 000 m3, pour le compte d’un armateur européen. La…