En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 924.89 PTS
-
4 905.5
-0.08 %
SBF 120 PTS
3 923.96
-
DAX PTS
11 066.41
-
Dowjones PTS
24 465.64
-2.21 %
6 526.96
+0.00 %
1.138
+0.12 %

Et si l'horloge se déréglait

| OPCVM 360 | 206 | Aucun vote sur cette news
Et si l'horloge se déréglait
Credits  ShutterStock.com

La saison de résultats démarre plutôt mal.
 
Ainsi, en Europe, à l'inverse des Etats-Unis (bons chiffres publiés par les banques et les valeurs technologiques - Netflix -), les déceptions se multiplient dans des secteurs cycliques : HeidelbergCement, Bouygues dans la construction et Michelin dans l'automobile. D'autre part, des sociétés comme Dürr, Fresenius, Sopra Steria, Dia et Ceconomy ont aussi alerté sur les résultats. Les raisons sont certes variées.
 
A l'inverse, des dossiers value comme Carrefour, Fnac Darty, Casino et Publicis ont délivré conformément aux attentes voire plus. La compression de multiples pourrait donc provenir d'une révision des bénéfices qui sont sous pression de l'inflation. Il est trop tôt pour le dire mais il y a aujourd'hui de multiples raisons de ralentissement des croissances au niveau mondial : guerre commerciale, hausse des coûts matières premières, force du dollar, remontée des taux.
 
L'affaire Kashoggi fait aussi peser une menace nouvelle sur les équilibres fragiles du Proche-Orient. Dans ces périodes, il n'est donc pas étonnant que les flux soient toujours sortants et proches de la capitulation (14,8 md$ sur les actions américaines et 4,8 Md$ sur les actions européennes).
 
Les tergiversations autour du Brexit en Europe et le rejet du budget italien ne donnent pas forcément envie de jouer le pari des actions domestiques européennes. Sur les taux souverains italiens, le palier de 3,7% a été franchi et on se rapproche de la borne haute de la zone d'intervention définie il y a peu (3,5%-4%).
  
Et pourtant, ce moment particulier pourrait être celui paradoxalement où il faut commencer à acheter. Les valorisations s'ajustent au nouveau contexte monétaire et économique. Sauf à anticiper une récession imminente, les actions sont les seuls actifs qui corrigent vite à l'inverse des taux d'intérêt toujours très en dessous du niveau de leur valeur théorique correspondant à la croissance nominale. On peut d'ailleurs se demander jusqu'à quelle échéance, les investisseurs achèteront du Bund allemand, illusion du refuge, alors que toute la construction européenne repose sur les épaules pour l'instant larges et solides de l'Allemagne.

Texte achevé de rédiger le 19 octobre 2018 

 

Avertissement 

Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié, produit à titre purement indicatif. Les opinions sur les marchés communiquées correspondent aux analyses des gérants de DNCA Finance. DNCA Finance ne saurait être tenue responsable de toute décision prise ou non sur la base de ce document, ni de l'utilisation qui pourrait en être faite par un tiers. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion. Conseiller en investissement non indépendant au sens de la Directive MIFID II. DNCA Finance - 19, place Vendôme - 75001 Paris - Tél.: +33 (0)1 58 62 55 00 - email: dnca@dnca-investments.com - www.dnca-investments.com. Société de gestion agréée par l'Autorité des Marchés Financiers sous le numéro GP 00-030 en date du 18 août 2000 DNCA Investments, une marque commerciale de DNCA Finance.

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2018

Après avoir obtenu l'autorisation réglementaire nécessaire, Amundi annonce le lancement d'un programme de rachat d'actions, via un mandat conclu avec...

Publié le 20/11/2018

A l'issue de cette cession, la participation d'Axa au capital d'EQH diminue, passant de 72,2% des actions ordinaires d'EQH en circulation à 59,3%...

Publié le 20/11/2018

Son appareil est un dispositif d'épuration d'air dédié aux grands volumes intérieurs...

Publié le 20/11/2018

Statum, co-dirigée notamment par Brice Aquilina (ex I-prospect) vient renforcer l'offre Média du Groupe...