En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 943.17 PTS
-0.85 %
4 942.0
-0.56 %
SBF 120 PTS
3 952.19
-0.65 %
DAX PTS
11 175.67
-0.61 %
Dowjones PTS
25 017.44
-1.56 %
6 642.92
+0.00 %
1.143
-0.19 %

NAFTA, émergents et démission

| OPCVM 360 | 223 | Aucun vote sur cette news
NAFTA, émergents et démission
Credits  ShutterStock.com

La semaine passée démarrait pourtant bien, mais les deux dernières séances finissent par raviver l'aversion au risque des investisseurs.

L'Eurostoxx 50 dividendes réinvestis baisse sur la semaine de 1,01 %, le CAC 40 cède lui 0,47 %. Le S&P 500 progresse de 0,97 %, le Topix prend 1,55 % tandis que le MSCI Monde dividendes réinvestis exprimé en euro clôture la semaine à +0,61 %.

L'accord de libre-échange trouvé entre le Mexique et les Etats-Unis en début de semaine n'aura pas suffi à rassurer les investisseurs, ces derniers se laissant rattraper par les craintes concernant la guerre commerciale entre Washington et Pékin.

Jeudi, Donald Trump annonçait être prêt à taxer 200 milliards de produits chinois dès cette semaine. Une information qui pourrait sembler redondante étant donné les annonces des derniers mois, mais le président américain confie aussi qu'il envisagerait de quitter l'organisation mondiale du commerce en cas d'absence de progrès dans les reformes.

Il attaque également à nouveau l'Union européenne, jugeant l'abandon des tarifs douaniers sur les importations automobiles insuffisant, et menace de sortir le Canada du traité de libre-échange nord-américain (NAFTA/Aléna).

La situation se dégrade également dans les pays émergents, notamment en Argentine et en Turquie. La hausse des taux d'intérêts argentins de 45% à 60% jeudi dernier fait à nouveau chuter le peso, qui perd près de la moitié de sa valeur face au dollar américain depuis le début de l'année. Le gouvernement peine à rassurer la population, l'inflation élevée (environ 18% à fin aout) et le ralentissement de l'économie poussant cette dernière à se diriger vers des monnaies refuge.

La démission jeudi du vice-gouverneur de la banque centrale de Turquie, Erkan Kilimci, fait perdre à la livre turque 5%. Une nouvelle chute qui conduit la devise à une baisse d'environ 44% depuis le début de l'année. La situation turque inquiète et les économistes mettent en garde le gouvernement contre le risque de surchauffe de l'économie, ce dernier faisant pression pour maintenir les taux bas malgré une inflation à deux chiffres galopante et un déficit croissant.

En Europe, l'annonce par Fitch Ratings de la dégradation des perspectives sur la dette italienne contribue à mettre de la pression sur le gouvernement. Il semble très probable que l'ensemble des institutions européennes auront en cette rentrée un discours d'inquiétude sur l'Italie. L'objectif de ce « projet de la peur » est d'amener Rome à reconnaître la suprématie de Bruxelles !

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,1608 $/€, en baisse de 0,1 % sur la semaine et malgré un point haut mercredi sur les 1,17 $/€. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à environ 68 $ et le Brent ressort à 78 $. L'once d'or s'échange autour des 1.200 dollars.
Coté environnement, du bon et du moins bon sur la semaine passée.

Depuis le 1er septembre, les néonicotinoïdes sont désormais interdits en France. Chaque année, ces pesticides « tueurs d'abeilles » étaient responsables de 30% des disparitions de colonies d'abeilles, contre 5% il y a 20 ans. Une bonne nouvelle légèrement ternie par les craintes de dérogation pouvant être accordées par le gouvernement et les alternatives à ces produits, se trouvant être tout aussi néfastes.

De plus, les apiculteurs s'inquiètent d'un éventuel recul du gouvernent sur le sujet, Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique, ayant démissionné mardi dernier.

Ce dernier avoue en direct à la radio sa déception concernant le manque d'avancées dans les différents projets environnementaux et son impuissance face aux pressions lobbyistes omniprésentes.

 

Avertissement : 

Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.

Le présent document est diffusé à titre d'information uniquement et il ne constitue ni une proposition d'investissement, ni une autre forme de conseil aux investisseurs. Les commentaires et analyses reflètent l'opinion de Sanso IS sur les marchés et leur évolution selon les informations connues au jour de l'édition du document. Néanmoins, Sanso IS ne peut s'engager sur l'exactitude ou l'exhaustivité de ces informations. Les informations et opinions de Sanso IS peuvent être modifiées sans préavis de notre part.

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2018

Les marchés européens reculent dans le sillage de Wall Street. Les valeurs technologiques, notamment Apple, ont lourdement chuté. Ce qui pèse sur leurs concurrents européens. L’inquiétude sur…

Publié le 20/11/2018

Le CAC40 abandonne encore 0,8% en fin de matinée à 4.945 points

Publié le 20/11/2018

Copyright GlobeNewswire Les annexes de ce communiqué sont disponibles à partir de ce lien : http://hugin.info/143549/R/2226337/873684.pdf Information réglementaire Ce…

Publié le 20/11/2018

Renault poursuit sa chute entamée la veille sur la place de Paris. Ainsi, le titre du constructeur automobile recule de 2,44% à 57,62 euros, après avoir déjà abandonné 8,43% hier.…

Publié le 20/11/2018

 Groupe BIC - Communiqué de presse Clichy - 20 novembre 2018 Suivez l'actualité de BIC sur         BIC RECOIT UNE OFFRE D'ACHAT POUR BIC SPORT   Le…