5 330.81 PTS
-0.18 %
5 329.00
-0.10 %
SBF 120 PTS
4 247.91
-0.08 %
DAX PTS
13 058.66
-
Dowjones PTS
23 430.33
+0.31 %
6 308.61
+0.00 %
Nikkei PTS
22 416.48
+0.70 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les marchés négligent-ils l'actualité ? L'étude du cas de la « crise catalane »

| OPCVM 360 | 115 | Aucun vote sur cette news
Les marchés négligent-ils l'actualité ? L'étude du cas de la « crise catalane »
Credits  ShutterStock.com

Les marchés, dit-on, ont tendance aujourd'hui à négliger l'actualité dans leur quête de gains à court terme. La question est plus, semble-t-il, de s'interroger sur la réelle importance qu'il convient d'accorder aux nouvelles. Les informations qui sont considérées comme les plus importantes sont celles qui font les gros titres, comme par exemple les tirs de missiles nord-coréens, la réduction (ou non) des mesures d'assouplissement quantitatif, et le référendum sur l'indépendance de la Catalogne. Comme le note Cass Sunstein, économiste spécialiste du comportement, nous avons tendance à être plus attentifs aux informations alarmantes.

Nous sommes donc surpris lorsque les marchés ne réagissent pas davantage à ces événements. Richard Thaler, économiste spécialiste du comportement qui a collaboré étroitement avec Cass Sunstein, l'a admis lui-même dans une interview récente :

 

 

Le problème est que les informations qui ont un impact sur les marchés ne font pas systématiquement les gros titres de l'actualité. Certaines informations sont plus insipides et n'évoluent que progressivement, mais ce sont celles qui importent le plus. La croissance des bénéfices des entreprises à l'échelle mondiale appartient à cette catégorie. Comme l'indique un article récent du magazine The Atlantic, elle a été vigoureuse dans la plupart des pays cette année, après avoir affiché une progression insignifiante en 2016 :

 

 

C'est pour cette raison que les valorisations de certains marchés, comme la Corée du Sud, ne se sont pas appréciées en dépit de hausses de prix significatives. Les bénéfices ont progressé presque autant que les prix, une information qui retient moins l'attention que les niveaux record des indices.

 

 

 

La dynamique macroéconomique mondiale s'est également révélée positive (comme en témoigne l'indice composite du graphique 2 qui regroupe une série d'indicateurs différents) :

 

 

Le fait que les marchés négligent l'actualité n'est donc pas flagrant. Notre perception du contenu de l'actualité est biaisée dans la mesure où les mauvaises nouvelles et les informations alarmantes retiennent plus notre attention que celles qui sont moins impressionnantes et dont les effets se feront sentir seulement progressivement.

Par ailleurs, il est impossible de réécrire l'histoire : qui peut dire si les actions sud-coréennes se seraient appréciées bien davantage sans les tirs de missiles nord-coréens.

La Catalogne sous contrôle

Bien que les marchés ne se comportent pas de façon aussi irrationnelle qu'on pourrait le croire au premier abord, il est instructif d'identifier le type d'informations auxquels ils décident d'être attentifs.

Le référendum sur l'indépendance de la Catalogne en est la parfaite illustration. Les événements en Espagne ont eu un impact sur les marchés, comme en témoigne la récente sous-performance des actions espagnoles par rapport aux actions italiennes

 

 

 

...et la différence de comportement des emprunts d' tat à court terme directement après le vote :

 

 

Ce qui est toutefois notable, c'est la façon dont les fluctuations de marché ont été contenues jusqu'à présent. L'évolution des cours a été limitée à l'Espagne (et même à certains actifs spécifiques du marché espagnol).

Une fois de plus, on ne peut jamais savoir avec certitude mais il semblerait que si les mêmes événements s'étaient produits entre 2010 et 2014, ils se seraient beaucoup plus propagés sur les autres actifs européens. Pour s'en convaincre, il suffit d'observer l'ampleur des effets de la crise grecque sur les marchés européens.

Cela traduit à la fois le sentiment et les fondamentaux, qui sont étroitement liés. L'économie et le système bancaire européens se portent beaucoup mieux aujourd'hui, mais les investisseurs internationaux semblent également considérer les actifs avec plus de discernement. Un article datant de ce mois-ci indique que la corrélation entre les 50 premières valeurs américaines est à son niveau le plus bas depuis 2000, tandis que la corrélation entre actifs est également relativement faible.

Reste à savoir si cet environnement va se prolonger ; de manière générale, les chocs liés aux corrélations ne se font guère attendre sur les marchés. Or, si les nouvelles fondamentales sont corrélées, comme c'est largement le cas des bénéfices mondiaux dans leur ensemble et des chiffres de la croissance à l'heure actuelle, il n'est pas évident de faire des déclarations péremptoires sur le discernement dont font preuve les investisseurs.

Mais il devrait s'agir de signes encourageants pour les investisseurs actifs, allant toutefois à l'encontre du discours dominant selon lequel la faible volatilité et les solides performances enregistrés l'année dernière par de nombreux marchés actions indiquent que l'ensemble des actifs sont conditionnés par le même facteur (les mesures d'assouplissement quantitatif, l'importance prise par la gestion passive et les bulles spéculatives implicites sont les facteurs cités le plus souvent). De plus, après une décennie durant laquelle le comportement dominant a oscillé entre appétence et aversion pour le risque, tout signe faisant état de moteurs plus spécifiques est accueilli favorablement.

 

Blog Allocation en français © 2017. Tous droits réservés.

Reservé aux professionnels de l'investissement. Le contenu de ce site Internet est exclusivement réservé aux professionnels de l'investissement et doit être partagé de façon appropriée. Sa distribution est interdite à toute autre personne ou entité, qui ne devrait pas s'appuyer sur les informations qu'il contient. Cette page reflète les commentaires de l'équipe Gestion Diversifiée de M&G. Les informations communiquées sur ce blog ne sauraient en aucun cas constituer des conseils ou des recommandations d'investissement.
 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2017

La structure de capital-investissement du groupe

Publié le 21/11/2017

Foncière des Régions a annoncé le lancement de l’opération Silex à Lyon Part-Dieu, deuxième quartier d’affaires de France. Ce programme de redéveloppement porte sur 30 900 mètres carrés,…

Publié le 21/11/2017

CRH a précisé sa perspective annuelle : alors qu'il promettait jusque-là une nouvelle année d'amélioration de ses résultats, le cimentier irlandais vise désormais un Ebitda supérieur à 3,2…

Publié le 21/11/2017

Essilor annonce que l'actionnariat salarié mondial devrait franchir la barre des 50 % du total des salariés, dépassant l'objectif de 35 % initialement fixé pour 2020. Grâce à une souscription…

Publié le 21/11/2017

Noxxon a procédé à l'émission d'une troisième tranche d'ODIRNANE (Obligations à Durée Indéterminée à option de Remboursement en Numéraire et/ou en...

CONTENUS SPONSORISÉS