En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 070.81 PTS
+0.04 %
5 089.50
+0.41 %
SBF 120 PTS
4 070.33
+0.38 %
DAX PTS
11 455.61
+0.38 %
Dowjones PTS
25 080.50
-0.81 %
6 769.87
+0.00 %
1.132
+0.11 %

Les apparences sont parfois trompeuses !

| OPCVM 360 | 155 | Aucun vote sur cette news
Les apparences sont parfois trompeuses !
Credits  ShutterStock.com

Pour un investisseur français, la correction de 5% observée cette semaine sur le CAC 40 interpelle, car elle ramène désormais l'indice phare de la bourse de Paris en territoire négatif.
Les deux explications avancées par la presse spécialisée pour expliquer cette chute reprennent pourtant des thématiques connues depuis des semaines, voire des mois.

1 / En effet la hausse de taux d'intérêt est enclenchée depuis le début de l'année aux Etats -Unis et la FED n'a jamais caché sa volonté de poursuivre la normalisation monétaire (hausse des taux) en réaction à la bonne santé de l'économie US qui pousse l'inflation à la hausse, via la hausse des prix du pétrole et des salaires. Les obligations à 10 ans sont maintenant confortablement installées au-dessus de 3% depuis plus d'un mois, niveau à partir duquel théoriquement les effets négatifs sur les marchés actions commencent à se faire ressentir, le rendement des dividendes des actions américaines à leurs cours actuels étant de l'ordre de 2%.

2/ Le ralentissement de l'économique chinoise n'est pas non plus une surprise alors que la guerre commerciale entre les tats-Unis et la Chine débutée au début de cette année, ne sera pas réglée de sitôt, le but étant avant tout politique. Les Etats-Unis cherchent à retarder le plus possible le jour où la Chine les dépassera, et tous les moyens sont bons. Les résultats se font sentir et l'économie chinoise s'essouffle. Parallèlement, l'endettement des particuliers, des banques, des régions, accentue le ralentissement. La Banque Centrale chinoise a donc libéré une partie des réserves obligatoires des banques pour favoriser une injection de cash dans l'économie, ce qui va fait baisser le yuan et logiquement conduire Trump à accentuer encore plus la pression sur Xi Jinping d'ici le G20 fin novembre.

Finalement, la macroéconomie traduit assez bien les performances boursières des grands indices mondiaux en 2018.

Aux Etats Unis, la baisse des impôts et les mesures pro-business ont relancé une économie américaine en fin de cycle. Les effets s'estomperont probablement l'année prochaine ou la suivante, mais pour l'instant, l'économie reste dynamique.

En Europe, la croissance est molle et le restera. En revanche, la situation politique continue à se dégrader, notamment en Italie où l'arrivée des extrêmes au pouvoir n'a évidemment généré rien de bon, si ce n'est un budget déficitaire avec pour conséquence des spreads de taux qui remontent en flèche. Les prochaines élections européennes, si elles confirment la montée des partis anti-européens, devraient à nouveau secouer la zone.

Ailleurs, en Chine et dans les pays émergents (Brésil, Afrique du Sud, Turquie ), les nuages s'accumulent.

 

 

Intéressons-nous à l'Europe, puisque nous investissons dans la zone euro pour éviter tout risque de change. L'indice Eurostoxx 50, qui représente les 50 plus grandes valeurs européennes, recule de 8,8% en 2018. Ces valeurs sont issues principalement des 4 plus grands pays européens que sont l'Allemagne, la France, l'Italie et L'Espagne, dont les indices boursiers sont tous en repli en 2018.

 

 

L'investisseur français portait encore des lunettes roses il y a une semaine, mais l'allemand, l'italien et l'espagnol sont en plein spleen depuis quelques mois ! Il est vrai que le plus hauts du CAC 40 n'est pas si lointain, puisqu'il date du 22 mai, alors qu'il faut remonter au 23 janvier pour l'Eurostoxx 50 et le DAX.
En France, si la plupart des investisseurs regarde avec attention la performance du CAC 40, l'univers d'investissement est en réalité beaucoup plus large puisqu'on compte environ 700 valeurs cotées à la bourse de Paris. On distingue 3 grandes catégories de valeurs :

  • Les très grandes capitalisations symbolisées par le CAC 40
  • Les valeurs moyennes symbolisées par le CAC Mid 60 et
  • Les petites valeurs symbolisées par le CAC Small 90

 

 

Ainsi un investisseur qui aurait bâti son portefeuille avec 50% de grandes valeurs françaises et européennes, 25% de moyennes capitalisations françaises et 25% de petites valeurs françaises, afficherait une perte de 9,59% au 12 octobre 2018

 

 

Une performance bien éloignée de celle attendue par un investisseur qui apprécierait l'évolution du marché à la seule lecture de celle du CAC 40. Les apparences sont parfois trompeuses !

 

Avertissement : 

Les commentaires et analyses reflètent l'opinion de La Financière de l'Europe sur les marchés et leur évolution, en fonction des informations connues à ce jour. Les informations contenues dans ce document n'ont aucune valeur contractuelle et n'engagent pas la responsabilité de La Financière de l'Europe. Elles sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu'elles soient exactes, complètes, valides ou à propos, et elles ne doivent pas être considérées comme telles à quelque fin que ce soit. Les informations contenues dans ce document n'ont aucune valeur contractuelle. Sous réserve du respect de ses obligations, La Financière de l'Europe ne pourra être tenu responsable des conséquences financières ou de quelque nature que ce soit résultant de l'investissement.

 

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/11/2018

Le CAC40 gagne du terrain en début de séance et retrouve les 5...

Publié le 15/11/2018

Lexibook a accusé au premier semestre de son exercice 2018/2019 une perte nette de 553 700 euros contre une perte de 81 500 euros au 30 septembre 2017. La perte d'exploitation est ressortie à 481…

Publié le 15/11/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 15/11/2018

Les revenus locatifs de Cegereal ont progressé de 1,03% au 30 septembre, pour s’élever à 39,2 millions d’euros. Le taux d'occupation a progressé de 3,3 points, à 92,9%. Après avoir…

Publié le 15/11/2018

Bouygues s'adjuge 4% à 33,8 euros dans les premiers échanges, les opérateurs saluant la publication de bonne facture du conglomérat...