En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 897.07 PTS
-0.25 %
4 898.5
-0.06 %
SBF 120 PTS
3 899.70
-0.05 %
DAX PTS
10 946.35
+0.15 %
Dowjones PTS
24 527.27
+0.64 %
6 763.96
+0.00 %
1.137
+0.04 %

ETF : POURQUOI PAS VOUS?

| OPCVM 360 | 283 | Aucun vote sur cette news
ETF : POURQUOI PAS VOUS?
Credits  ShutterStock.com

Les ETF (Exchange Traded Funds) restent très peu connus des investisseurs particuliers, et connaissent pourtant un développement très rapide, comme en témoignent les données publiées dans les Echos du 12 décembre 2017.

En nous concentrant sur l'Europe seulement, on notera que les encours sont passés de 516 milliards € (à fin décembre 2016), à 624 milliards € à fin octobre 2017.

Ce sont les ETF sur les Actions qui se taillent la part du lion, avec 446 milliards € soit 71% des encours totaux. Viennent ensuite les ETF Obligataires avec 25% des encours, et de manière beaucoup plus marginales les ETF (ou ETN - Exchange Traded Notes) dédiées aux matières. Voilà qui donne l'opportunité de rappeler que les ETF permettent de couvrir toutes les classes d'Actifs et donc de faire face à de nombreuses configurations de marchés.

Focalisons-nous sur les Actions, et voyons quelles sont les options qui s'offrent à l'investisseur privé qui veut prendre en main son destin boursier. Gagner, c'est d'abord ne pas prendre le risque de tout perdre en n'investissant que sur une société, ou de perdre gros si celle-ci émet un "Profit Warning" (avertissement sur résultat), en clair une mauvaise nouvelle sur ses résultats ou ses perspectives, généralement sanctionné par une baisse très significative du cours de l'action de la société. La règle d'or est donc de diversifier son portefeuille en achetant plusieurs titres, si possible pas trop corrélés entre eux pour éviter de voir son portefeuille très affecté par la dégradation d'un secteur.

A ce titre les ETF qui répliquent les grands indices fournissent une réponse intéressante à cette préoccupation car ils détiennent le plus souvent plus d'une vingtaine de sociétés différentes, voire beaucoup plus dans le cas de la réplication d'un indice large (30 Actions pour le DAX allemand, 40 actions pour notre CAC40 national mais 600 actions environ pour le Stoxx600 européen). La réplication d'un grand indice permet de s'assurer que l'on n'est pas exposé à un seul secteur, même si chaque indice a une orientation dominante.

Les ETF permettent aussi d'investir dans un secteur particulier. Acheter par exemple l'ETF BNK (Lyxor) ou SYB (BNPP Easy) revient à investir dans 46 banques européennes. Cela revient à renoncer à trouver celle qui battra toutes les autres, mais aussi à s'épargner une grosse moins-value en cas de sanction d'un établissement bancaire ou de déception sur les résultats de celui-ci lors de leur publication trimestrielle. L'exemple des banques n'est pas choisi au hasard, car les comptes des banques sont parmi les plus difficiles à analyser. Pas facile dans ce contexte de déterminer laquelle choisir, et pourtant est-ce une bonne idée d'oublier la totalité de ce secteur à l'heure où les taux remontent aux Etats-Unis et pourraient finir par suivre en Europe?

 

 


 

 

Les ETF permettent également d'accéder à des thématiques plus pointues, qui s'affranchissent cette fois des grands indices nationaux ou régionaux. Quelques exemples pour l'illustrer avec des ETF comme ROBO (Robotics & automation Robo Global) qui adresse la thématique de la robotisation et du développement d'Intelligence Artificielle, WAT (Lyxor ETF World Water) pour celle de l'accès à l'Eau potable dans le Monde, REMX (VanEck Vectors Rare Earth/Strategics Metals) pour les métaux rares indispensables au développement des énergies nouvelles ou XBI (SPDR S&P Biotech) pour les sociétés de Biotechnologies.

 

ROBO : données hebdomadaires

 

Pour la plupart de ces thématiques difficile de miser sur une seule entreprise pour couvrir la thématique, mais si on est persuadé que celle-ci a un bel avenir devant elle ces ETFs fournissent une opportunité intéressante d'investissement.

L'article des Echos comptabilisait 1 576 ETF cotés sur les différentes places européennes et misait sur une forme de maturité de l'offre. Nous parions sur le contraire dans la mesure où de nombreuses thématiques restent accessibles en Dollar seulement pour le moment, mais finiront par être déclinées en Euro. Quoi qu'il en soit le choix est d'ores et déjà extrêmement large et permet de faire une sélection, même en Euro, en fonction de nombreux critères : géographique, sectoriel, thématique. De quoi constituer un portefeuille en fonction de son horizon de placement, avec des ETF plutôt larges (grands indices) ou au contraire des thématiques plus ciblées selon le niveau de risque et de focus que l'investisseur est prêt à supporter.

Autre avantage des ETFs : aussi faciles à traiter en Bourse que des Actions, leurs frais sont le plus souvent peu élevés : de l'ordre de 0,15 à 0,40% pour les grands indices, jusqu'à 0,7% ou 0,9% pour des thématiques plus pointues.

A noter également que de nombreux ETFs intégrant la dimension Sociale et Responsable ont été émis, de quoi également permettre de prendre en compte ce critère à l'heure des choix d'investissement.

Les ETF sont des supports précieux pour les investisseurs long terme, mais permettent également de déplacer rapidement son épargne au gré des événements macroéconomiques dans le cadre d'une gestion plus dynamique.

Autant d'arguments qui devraient conduire les investisseurs privés à prendre leur part dans la croissance du marché des ETF!

 

RETROUVEZ NOS ANALYSES ETF EN CLIQUANT ICI

 

 

Les commentaires et analyses reflètent l'opinion de ETFWAVE sur les marchés et leur évolution, en fonction des informations connues à ce jour. Les informations contenues dans ce document n'ont aucune valeur contractuelle et n'engagent pas la responsabilité d'ETFWAVE. Elles sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu'elles soient exactes, complètes, valides ou à propos, et elles ne doivent pas être considérées comme telles à quelque fin que ce soit. Sous réserve du respect de ses obligations, ETFWAVE ne pourra être tenu responsable des conséquences financières ou de quelque nature que ce soit résultant de l'investissement.

 

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Les marchés européens marquent une pause après deux séances de rebond. Si une certaine détente s’est constatée sur les fronts des tensions commerciales et du budget italien, les investisseurs…

Publié le 13/12/2018

La compagnie aérienne caribéenne Bahamasair a signé un contrat de maintenance globale (GMA) de trois ans avec ATR, une coentreprise à parts égales entre Airbus et Leonardo. Le GMA couvre…

Publié le 13/12/2018

Apple a dévoilé ce jeudi de nouveaux investissements aux Etats-Unis ...

Publié le 13/12/2018

Plastic Omnium s’offre un bol d’air frais aujourd’hui en Bourse, à la faveur d’un gain de 4,59% à 20,15 euros. A l’occasion de sa journée Investisseurs, l’équipementier automobile…

Publié le 13/12/2018

Par courrier reçu le 13 décembre 2018 par l'AMF, la société Invesco Ltd...