En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
-0.23 %

De la globalisation et de la construction de l 'Europe…

| OPCVM 360 | 92 | Aucun vote sur cette news
De la globalisation et de la construction de l 'Europe…
Credits  ShutterStock.com

Une certaine amblyopie intellectuelle pousse de plus en plus d'Européens à critiquer, refuser, la construction de l'Europe. « Vous battissiez des châteaux de sable, nous voici désormais dans la mer qui les a engloutis » devient le leitmotiv de nombreux partis « nationalistes » en Europe qui prônent le repli sur soi.

Les arguments de ces populistes qui s'approprient la nation sont malheureusement nombreux mais inexacts.

La globalisation des marchés s'est effectivement réalisée sans état de droit ; la globalisation de la démocratie n'existe pas et il est vrai que le fonctionnement de marchés sans état de droit introduit deux biais : le courttermisme et le chacun pour soi. Mais la réponse n'est pas le nationalisme et le refus des marchés.

La mondialisation a changé profondément la structure même de l'organisation sociale de l'humanité où l'habitant de la planète Terre vit une forme d'errance, sous une forme concrète ou virtuelle. On ne peut plus parler de tiers monde ou des prolétaires que l'on exploitait « gentiment » dans la deuxième partie du XIXe siècle et une grande partie du XXe mais plutôt de nomades pauvres qui se déplacent en fonction du travail, du climat, des guerres c'est parfois plus simplement le travail qui est nomade et ces personnes produisent pour et à la place des habitants de l'autre côté de la planète ; globalement 5-6 Mds de personnes. Les nomades riches quant à eux bénéficient de la globalisation et utilisent la planète comme un terrain de jeux ; une cinquantaine de millions de personnes qui sont aussi les dirigeants économiques et politiques. Les nomades « virtuels », pour simplifier la classe moyenne occidentale, soit moins d'un milliard de personnes, ne se déplacent pas à l'autre bout de la planète voire même à quelques dizaines de kilomètres de leur lieu de naissance pour trouver du travail, ils envient les nomades riches mais surtout, et c'est là le problème fondamental, ils craignent de devenir des nomades pauvres.

Face à la globalisation des entreprises et des marchés et à la technologie, la réponse politique des Etats démocratiques est forcément très complexe et, en tout état de cause, insuffisante en ce qui concerne les Etats européens.

L'Etat américain, profitant de sa position de leader mondial, impose politiquement et économiquement au monde entier ses décisions. Le politique s'implique très fortement dans l'économie et va jusqu'à une interférence dans les relations entre économies/états tiers : les sanctions en Iran (interdiction à ceux qui commercent avec l'Iran de travailler avec une entreprise américaine) et en Turquie, les droits de douane pour la Chine et l'Europe. A ma connaissance, cela n'a pas entrainé de fortes réactions des entreprises américaines, partant peut-être du principe que D. Trump ayant été élu démocratiquement il bénéficierait d'une sorte de blanc-seing 

Les petits Etats (Suède, Suisse ) arrivent à trouver dans le jeu de la spécialisation internationale et/ou grâce à leur dotation en richesses naturelles les moyens de conserver une croissance compatible avec le maintien de leur modèle social.

Pour lire la suite, cliquez ICI

 

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…