En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.174
+0.20 %

Twitter, critiqué, ne supprimera pas les tweets de responsables politiques

| AFP | 374 | Aucun vote sur cette news
Twitter a affirmé son refus de supprimer les comptes ou les messages des dirigeants politiques, même s'ils sont
Twitter a affirmé son refus de supprimer les comptes ou les messages des dirigeants politiques, même s'ils sont "controversés" ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Twitter a affirmé vendredi son refus de supprimer les comptes ou les messages des dirigeants politiques, même s'ils sont "controversés", malgré les polémiques et inquiétudes récurrentes entourant les tweets du président américain Donald Trump.

"Il y a de nombreux débats autour de la présence sur Twitter de personnalités politiques et de dirigeants, et nous souhaitons apporter notre point de vue", affirme le réseau social américain sur son blog officiel, assurant vouloir contribuer à "faire avancer le débat public dans le monde".

"Bloquer un dirigeant (...) ou supprimer ses tweets controversés reviendrait à dissimuler des informations importantes auxquels les gens doivent avoir accès et (pour en) débattre", fait valoir Twitter, qui assure "travailler dur pour rester neutre".

Twitter explique néanmoins "examiner les tweets de dirigeants en prenant en compte le contexte politique" et "appliquer (ses) règles d'utilisation en fonction" de cela.

Le groupe ne nomme aucun dirigeant en particulier mais répond implicitement aux nombreuses critiques appelant à supprimer les messages du président Trump, qui s'exprime quotidiennement au travers de tweets à la tonalité souvent agressive à l'encontre, notamment, d'autres pays ou d'autres dirigeants.

Dernier exemple marquant, M. Trump a adressé mardi une menace à peine voilée au dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un: "le leader nord-coréen Kim Jong-Un vient d'affirmer que le +bouton nucléaire est sur son bureau en permanence+ (...) informez-le que moi aussi j'ai un bouton nucléaire mais il est beaucoup plus gros et plus puissant que le sien, et il fonctionne!", avait-il tweeté.

Quelques heures plus tard, un groupe de militants baptisé "Resistance SF" avait projeté sur la façade du siège de Twitter à San Francisco, ce slogan visant le patron fondateur du groupe Jack Dorsey : "@jack is #complicit" ("complice"), pour protester contre le fait que Twitter laisse Donald Trump s'exprimer largement sur le réseau, alors même qu'il bloque régulièrement des comptes ou supprime des messages enfreignant ses règles d'utilisation (appels à la violence, apologie du terrorisme etc...).

Deux sénateurs démocrates ont également demandé jeudi au patron des services américains de renseignement d'évaluer les risques que représentent pour la sécurité nationale des Etats-Unis les tweets de Donald Trump au sujet de la Corée du Nord.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

L'ANR triple net EPRA ressort à 54,9 E/action au terme du semestre...

Publié le 20/07/2018

    Compte-rendu de l'Assemblée Générale annuelle du 20 juillet 2018   L'assemblée générale mixte (ordinaire et extraordinaire) des actionnaires de la société BIGBEN…

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…