En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.52 PTS
+0.73 %
4 874.00
+0.75 %
SBF 120 PTS
3 886.28
+0.70 %
DAX PTS
11 127.22
+0.50 %
Dowjones PTS
24 575.62
+0.70 %
6 658.76
+0.00 %
1.133
-0.40 %

Rokhaya Diallo, militante antiraciste aux positions et à l'éviction contestées

| AFP | 385 | 5 par 1 internautes
Rokhaya Diallo, le 18 décembre 2014
Rokhaya Diallo, le 18 décembre 2014 ( Philippe HUGUEN, Philippe HUGUEN / AFP/Archives )

Derrière la crise au Conseil national du numérique (CNNum), il y a une affaire Rokhaya Diallo: cette essayiste de 39 ans, taxée de "communautarisme" par ses adversaires, est une figure médiatique et marquante de la nouvelle génération de militants antiracistes.

Quelques jours seulement après sa nomination à la présidence du CNNnum, l'entrepreneure Marie Ekeland a annoncé mardi sa démission, suivie par celle de presque tous les autres membres de cette commission chargée de conseiller le gouvernement et nommée par lui.

Les démissionnaires s'opposent à la demande adressée par le secrétaire d'Etat au Numérique, Mounir Mahjoubi, de revoir la composition du Conseil. En cause: la présence en son sein du rappeur Axiom, et surtout celle de Rokhaya Diallo, cible de vives critiques sur un large échiquier allant de Valérie Boyer (LR) aux militants de la gauche laïque la plus offensive.

Née le 10 avril 1978 de parents sénégalais et gambien, cette Française qui a grandi en banlieue parisienne, à La Courneuve (Seine-Saint-Denis), s'est fait connaître en cofondant en 2007 l'association Les Indivisibles, dont l'objectif affiché est "de déconstruire les préjugés grâce à l'humour". Le collectif est célèbre pour ses "Y’A Bon Awards", décernés chaque année à des personnalités pour des propos jugés racistes.

Rapidement, cette jeune femme diplômée et à l'aise dans les médias, de RTL jusqu'à l'émission "Touche pas à mon poste" de Cyril Hanouna sur C8, s'est imposée à l'avant-garde de la génération de nouveaux antiracistes, très militants.

"Les associations historiques sont des clubs d'intellos blancs, déconnectés du terrain et des quartiers populaires. En plus, elles ont complètement raté le virage internet", taclait-elle en 2013, visant notamment SOS Racisme et la Licra.

Quatre ans plus tard, elle maintient auprès de l'AFP que "la question antiraciste doit être portée en priorité par les personnes qui vivent le racisme dans leur chair". Et elle défend l'organisation ponctuelle de réunions "non mixtes" ouvertes aux seules personnes "racisées", c'est-à-dire s'estimant victimes de discriminations en raison de leur origine et n'ayant "pas accès à la parole".

Ségrégation racialiste contraire à l'universalisme républicain? Rokhaya Diallo balaye l'argument avec une comparaison: "Je ne connais pas de personnes qui ne sont pas alcooliques et qui veulent absolument participer aux réunions des Alcooliques anonymes au nom de la République".

- Elle 's'en remettra' -

Engagée à l'intersection de différents combats (féministes, "décoloniaux", contre "l'islamophobie"...), la jeune femme assume avoir signé l'appel des Indigènes de la République, mouvement dont la principale animatrice, Houria Bouteldja, est accusée d'antisémitisme et d'homophobie par ses détracteurs.

Depuis le 11 décembre, les opposants de Rokhaya Diallo s'étonnent de voir nommée au CNNum, instance paragouvernementale, une militante dénonçant la persistance d'un "racisme d'Etat".

"Expliquer que la France est un pays structurellement raciste, c'est au fond laisser entendre l'idée qu'il y aurait une forme d'apartheid en France, et cette idée là n'est pas acceptable", explique à l'AFP Amine El-Khatmi, président du Printemps républicain, collectif vent debout contre ce nouvel "antiracisme politique".

Lui estimait que Rokhaya Diallo avait d'autant moins sa place au CNNum qu'elle n'avait pas fait du numérique "un engagement". "J'ai beaucoup travaillé sur les questions de cyberharcèlement, d'inclusion numérique", affirme au contraire l'intéressée.

"Je suis une citoyenne, et même si je dénonce de manière parfois extrêmement critique mon pays, je le fais en tant que citoyenne", fait-elle encore valoir, "attristée" de constater que Marie Ekeland n'aura pas pu mener à bien son projet.

Rokhaya Diallo, elle, "s'en remettra", estime son ami Jean Baubérot, historien de la laïcité, relevant qu'elle est régulièrement invitée à s'exprimer à l'étranger, comme au Caire récemment, à l'invitation des Nations unies.

"Les gens ne comprennent pas que la question du multiculturalisme soit source de telles crispations en France", se lamente la militante.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2019

COMMUNIQUE DE PRESSE Clermont-Ferrand, le 24 janvier 2019       COMPAGNIE GÉNÉRALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN     Jean-Dominique Senard devient Président de Renault et…

Publié le 24/01/2019

STMicroelectronics (+9,16% à 13,645 euros) domine aisément l’indice CAC 40 à la faveur de perspectives 2019 rassurantes. Le fabricant de semi-conducteurs anticipe en effet une accélération de…

Publié le 24/01/2019

Eurazeo annonce céder à AXA sa participation de 22 % au capital de Capzanine, société de gestion européenne indépendante spécialisée dans l’investissement privé. Cette transaction…

Publié le 24/01/2019

Tikehau Capital, groupe de gestion d’actifs alternatifs et d’investissement, a annoncé la cession de sa participation au capital de Spie batignolles, acteur majeur dans les métiers du bâtiment,…