En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 509.73 PTS
+2.20 %
5 504.5
+2.19 %
SBF 120 PTS
4 345.38
+2.17 %
DAX PTS
12 331.75
+2.03 %
Dowjones PTS
26 465.54
+1.35 %
7 635.40
+1.45 %
1.119
+0.01 %

Reconnaissance faciale vendue à la police: Amazon soutenu par ses actionnaires

| AFP | 321 | 1 par 1 internautes
Plusieurs services de police testent le système de reconnaissance faciale d'Amazon
Plusieurs services de police testent le système de reconnaissance faciale d'Amazon ( DENIS CHARLET / AFP/Archives )

Malgré les protestations de plusieurs associations, les actionnaires d'Amazon ont refusé d'interdire au géant informatique la vente de sa technologie de reconnaissance faciale aux forces de l'ordre, a indiqué le groupe mercredi.

Des propositions demandant une interdiction, ainsi qu'une étude indépendante sur les usages de la technologie Rekognition, ont été en effet rejetées lors de l'assemblée générale du groupe américain mercredi, a indiqué ce dernier à l'AFP.

Le conseil d'administration du groupe de Jeff Bezos était contre ces motions présentées par des actionnaires inquiets des menaces possibles pour la vie privée et les droits civiques liées à cette technologie.

Ils faisaient notamment valoir que plusieurs services de police testent ce système et que selon la presse, Amazon l'a proposé à la police aux frontières, susceptible de s'en servir pour surveiller les migrants.

L'an dernier, dans une lettre ouverte, plus de 30 groupes militants dirigés par l'American Civil Liberties Union (ACLU) avaient exhorté Amazon à cesser de fournir sa technologie de reconnaissance faciale à la police, estimant que cet outil lui confère "un dangereux pouvoir de surveillance".

Amazon est l'une des nombreuses entreprises qui, aux Etats-Unis et dans d'autres pays, déploie la reconnaissance faciale pour les services de sécurité et les autorités policières.

Des enquêtes ont montré que de tels programmes sont sujets à erreur, en particulier lorsqu'il s'agit d'identifier des personnes non blanches. Les militants arguent en outre du fait que ces systèmes permettent de constituer une importante base de données d'informations biométriques qui peuvent être utilisées de façon abusive.

Précisément, des actionnaires d'Amazon demandaient dans leur motion que le groupe s'abstienne de vendre Rekognition à des agences gouvernementales à moins qu'il soit prouvé de façon indépendante que cela ne contribuerait pas à enfreindre les droits des citoyens.

"Une technologie nouvelle ne doit pas être interdite ou condamnée à cause de mauvais usages potentiels", a fait valoir le conseil d'administration d'Amazon dans des documents préparatoires à l'assemblée générale.

La popularisation de la reconnaissance faciale -présente jusque dans certains smartphones- a accru les inquiétudes liées à ses usages.

San Francisco est devenue la semaine dernière la première ville des Etats-Unis à interdire l'utilisation de la technologie de reconnaissance faciale par la police et d'autres agences gouvernementales.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/06/2019

Voltalia a déjà développé et cédé un total de 1,4 GW dans le monde, parallèlement au portefeuille développé et conservé par Voltalia : 1 GW actuellement en exploitation ou construction...

Publié le 18/06/2019

Enertime obtient des contre-garanties de BPI France pour une ligne de caution bancaire export, et le préfinancement du contrat avec la société BGE ENSYS en Thaïlande...

Publié le 18/06/2019

Un emprunt obligataire d'un montant total de 800 ME...

Publié le 18/06/2019

Ce projet va venir renforcer un écosystème existant à Limoges et en faire une force de frappe unique en Europe avec le laboratoire IRCER, l'Université de Limoges, le Groupe Oerlikon et le centre…

Publié le 18/06/2019

Vivendi Brand Marketing réalisera des études et fournira des conseils en stratégie aux grandes entreprises et marques qui cherchent à répondre à l'appétence grandissante des consommateurs...