Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 570.19 PTS
-0.79 %
6 560.00
-0.73 %
SBF 120 PTS
5 151.31
-0.7 %
DAX PTS
15 490.17
-1.03 %
Dow Jones PTS
34 584.88
-0.48 %
15 333.47
-1.18 %
1.172
0. %

Le Sénat brésilien annule le décret de Bolsonaro sur la modération des réseaux

| AFP | 354 | 4.40 par 5 internautes
Le président brésilien Jair Bolsonaro, le 14 septembre 2021 à Brasilia
Le président brésilien Jair Bolsonaro, le 14 septembre 2021 à Brasilia ( EVARISTO SA / AFP )

Le président du Sénat brésilien a rejeté mardi un décret signé par le président Jair Bolsonaro la semaine dernière qui modifie les règles de la modération de contenu sur les réseaux sociaux et aurait pu, d'après ses détracteurs, entraver le combat contre la désinformation.

Rodrigo Pacheco, chef de la chambre haute, a expliqué que le décret de Bolsonaro contrevenait aux règles constitutionnelles et générait une "insécurité juridique".

Il l'a donc renvoyé au président, le laissant sans effet.

Ce décret, à effet immédiat mais qui devait être entériné par le Congrès pour avoir force de loi, visait à combattre "la suppression arbitraire et injustifiée de comptes, profils et contenus par les fournisseurs", selon le gouvernement.

Le texte établit une série d'hypothèses pour lesquelles il y aurait un "juste motif" pour supprimer des contenus ou suspendre des utilisateurs (par exemple la commission de délits, de violences) et impose de nouveaux protocoles aux plateformes pour appliquer ces suspensions.

M. Pacheco a prévenu que les questions liées aux "droits politiques, à la liberté d'expression, de communication et de manifestation de la pensée" ne peuvent être traitées dans un décret ayant force de loi, avec effet immédiat, et qu'il appartient au Congrès d'analyser une question d'une "grande complexité technique" comme celle-ci.

Facebook, d'autres entreprises concernées et des organisations de la société civile avaient déjà prévenu que le décret était anticonstitutionnel, tandis que les législateurs de l'opposition avaient saisi la justice pour tenter de l'arrêter.

Le président d'extrême droite, qui s'est déjà fait retirer des contenus pour diffusion de fausses informations sur le Covid-19, qualifie de "censure" la suspension de comptes ou la suppression de contenus que les plateformes ont appliqué à son encontre et à celle de certains de ses partisans.

Assiégé par des enquêtes judiciaires et une gestion chaotique de la pandémie qui a érodé sa popularité, Jair Bolsonaro avait pris ce décret à la veille d'une journée tendue de manifestations de masse mardi dernier, au cours de laquelle il avait enflammé ses partisans par de nouvelles attaques contre les institutions, en particulier le système judiciaire.

Quelques jours plus tard, le président avait assuré de son respect pour les institutions de l'Etat et affirmé que ses graves accusations contre la justice avaient été prononcées "dans le feu de l' action".

 ■

Copyright © 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
5 avis
Note moyenne : 4.40
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/09/2021

Dans le cadre du contrat d'émission de 10...

Publié le 17/09/2021

ST Dupont a levé le voile sur ses résultats du premier trimestre 2021-2022 (clos fin juin). Le groupe a publié une perte nette de 1 million d’euros (contre -3,2 millions un an plus tôt) et une…

Publié le 17/09/2021

Sur les 6 premiers mois de 2021, ABO-GROUP a connu une forte croissance de plus de 30% par rapport aux 6 premiers mois de 2020...

Publié le 17/09/2021

u 1ersemestre 2021, Artea enregistre un chiffre d'affaires de 58 ME en progression de +414% par rapport au 1ersemestre 2020...

Publié le 17/09/2021

La société Altur Investissement a annoncé la fin de la période de réouverture de l’offre publique d’achat déposée par la société Altur Holding visant les actions d’Altur Investissement…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne