En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 429.20 PTS
+0.43 %
5 435.50
+0.56 %
SBF 120 PTS
4 346.62
+0.32 %
DAX PTS
12 540.73
+0.38 %
Dowjones PTS
25 019.41
+0.38 %
7 375.82
+0.13 %
Nikkei PTS
22 597.35
+1.85 %

Le G7 et les géants de l'internet s'accordent pour bloquer la propagande "terroriste"

| AFP | 319 | Aucun vote sur cette news
Réunion du G7 et des représentants des géants de l'Internet sur l'île d'Ischia en Italie, le 20 octobre 2017
Réunion du G7 et des représentants des géants de l'Internet sur l'île d'Ischia en Italie, le 20 octobre 2017 ( ANDREAS SOLARO / AFP )

Les pays du G7 et les géants de l'internet se sont mis d'accord vendredi en Italie sur un plan visant à bloquer les contenus en ligne à caractère "terroriste", au moment où l'organisation Etat Islamique (EI) "ne dispose plus de territoire" après la chute de son ultime bastion de Raqa.

La chute de Raqa, fief du groupe Etat islamique (EI) en Syrie, "est une défaite militaire très dure mais cela ne signifie pas que ce groupe n'existe plus", a déclaré le ministre italien de l'Intérieur, Marco Minniti, en clôture d'une réunion de ses homologues du G7 sur l'île italienne d'Ischia, au large de Naples.

"C'est la première fois" que les pays du G7 et les représentants des principaux opérateurs internet et réseaux sociaux se retrouvent ensemble autour de la même table, s'est félicité M. Minniti.

Il a rappelé qu'internet s'était révélé "un moyen de recrutement, d'entraînement et de radicalisation important des combattants étrangers" et que la lutte contre le terrorisme sur la toile était particulièrement importante au moment où l'EI "ne dispose plus de territoire".

Les représentants de Google, Facebook ou encore Twitter et les ministres du G7 se sont mis d'accord sur un plan d'action visant à bloquer "des contenus à caractère terroriste".

"La rencontre avec les opérateurs d'internet a été plus que satisfaisante", a estimé M. Minniti en déplorant le fait que l'EI circule sur internet "comme un poisson dans l'eau".

L'accord prévoit que les contenus faisant l'apologie du terrorisme, ou appelant à mener des actes terroristes, "soient supprimés dans les deux heures qui suivent leur mise en ligne", a expliqué à l'AFP le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb.

Une déclaration commune des dirigeants français, britannique et italien en marge de l'assemblée générale de l'ONU allait déjà "dans ce sens et c'est ce à quoi les grands acteurs d'internet de sont engagés", a ajouté M. Collomb.

- 'Raqa, mine d'informations' -

"Nous devons en faire davantage", a insisté Elaine Duke, secrétaire américaine à la Sécurité par intérim, remerciant les grands réseaux sociaux pour leur collaboration.

Selon une source diplomatique, la France, le Royaume-Uni et l'Italie sont parvenus "après deux heures de négociations à obtenir l'accord des Etats-Unis sur le texte".

Mme Duke "a fait valoir le Premier amendement de la constitution des Etats-Unis qui fait de la liberté d'expression, quel que soit le contenu, quelque chose de fondamental", a précisé Gérard Collomb.

"De notre côté, nous avons soutenu qu'internet n'était plus un vecteur de liberté mais un facteur d'insécurité première avec des milliers de morts à travers le monde", a-t-il poursuivi.

Cette réunion du G7 a débuté vendredi matin par un échange de vues lié à la menace représentée par les combattants étrangers en fuite après la chute de plusieurs bastions jihadistes en Irak et en Syrie.

Après la libération de Raqa, le monde redoute en effet le retourt des 25.000 à 30.000 combattants étrangers, dont 5.000 venus d'Europe, qui avaient rejoint les rangs de l'EI et forment un contingent entraîné susceptible d'essaimer à travers la planète.

"Nous avons affronté dans le détail les activités de prévention et nous avons tout d'abord discuté de la manière de lutter contre le retour des combattants étrangers" dans leur pays d'origine, a expliqué Marco Minniti.

"Nous avons décidé de recueillir ensemble les informations et de les partager", a-t-il ajouté en assurant que Raqa, désormais libérée, allait devenir "une mine d'informations".

"Il est clair que les empreintes et les documents qui vont être trouvés sur place peuvent nous aider à connaître mieux l'adversaire et à identifier ceux qui, venus de l'étranger, se sont engagés aux côtés de Daesh", a-t-il expliqué.

Selon lui, les combattants étrangers vont "soit rentrer dans leur pays soit migrer vers d'autres champs militaires, comme la Libye ou le Sahel".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

LES SUMMER DAYS

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 16 juillet 2018

CODE OFFRE : SUMMER18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/07/2018

GAUMONT       Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions du capital social prévues par l'article L. 233-8-II du code de…

Publié le 13/07/2018

L'ANR de liquidation dilué grimpe à 2,2 euros (1,49 euro au 31 mars 2017)...

Publié le 13/07/2018

  Aujourd'hui, la Cour d'appel d'Amsterdam a déclaré contraignant l'accord de transaction Fortis conclu entre Ageas, Stichting FORsettlement et les…

Publié le 13/07/2018

Officiis Properties rappelle avoir cédé l'immeuble Salengro le 19 décembre 2017...

Publié le 13/07/2018

SOFRAGI Société Française de Gestion et d'Investissement       SICAF au  Capital de 3.100.000 euros Siège Social : 37, avenue des Champs Elysées - 75008…