En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 742.38 PTS
-1.47 %
4 753.0
-1.07 %
SBF 120 PTS
3 769.59
-1.63 %
DAX PTS
10 622.07
-1.54 %
Dowjones PTS
24 069.54
-1.31 %
6 603.26
-0.15 %
1.137
-0.18 %

L'audition de Kavanaugh fait des remous jusque chez Facebook

| AFP | 261 | Aucun vote sur cette news
Facebook est en train de mettre sur pied une
Facebook est en train de mettre sur pied une "salle de crise" ("war room") installée au siège du groupe, destinée à déjouer "en temps réel" les tentatives de manipulation des élections ( NICOLAS ASFOURI / AFP/Archives )

Facebook fait face à la colère de certains salariés furieux de la présence d'un haut responsable du groupe à l'audition de Brett Kavanaugh la semaine dernière, vue comme une marque de soutien au candidat controversé de Donald Trump à la Cour suprême, selon des médias américains.

Des centaines d'employés ont exprimé leur colère en réunion et sur les forums de discussion après avoir vu Joel Kaplan, responsable de la gouvernance mondiale du réseau social, dans le champ des caméras lors de cette audition au Congrès ultra médiatisée, rapportent jeudi le New York Times (NYT) et le Wall Street Journal (WSJ).

Selon le NYT, Joel Kaplan s'est excusé auprès des salariés dans une note interne aux employés vendredi, dès le lendemain de l'audition du magistrat de 53 ans, accusé d'agression sexuelle.

Quant au patron du groupe, Mark Zuckerberg, il a expliqué le même jour en interne que M. Kaplan était un proche ami de Brett Kavanaugh et qu'il n'avait enfreint aucune règle de l'entreprise, selon les sources anonymes du NYT.

"J'ai parlé à Joel du fait que je pensais que c'était une erreur d'assister à l'audition, compte tenu de son rôle dans l'entreprise", a dit pour sa part la numéro deux du groupe, Sheryl Sandberg, selon le WSJ.

Le sujet sera abordé vendredi lors d'une rencontre entre hauts responsables et salariés, rapportent les deux quotidiens.

Contacté, Facebook n'a pas donné suite.

Ces nouvelles tensions ne devraient pas arranger l'ambiance décrite comme délétère par la presse chez Facebook, sur fond de scandales (Cambridge Analytica, piratage...) ou du départ récent des fondateurs d'Instagram.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

Sur des niveaux plus revus depuis février 2017...

Publié le 10/12/2018

(Articles L233-8 II du Code de commerce et 223-16 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers)   Date Nombre d'actions composant le…

Publié le 10/12/2018

  Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social       (Etablie en application de…

Publié le 10/12/2018

Paris, le 10 décembre - 17h45       COFACE SA : Déclaration des transactions sur actions propres (hors contrat de liquidité) réalisées entre le 3 décembre et le 7…