En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 095.07 PTS
-
5 090.00
-
SBF 120 PTS
4 073.02
-
DAX PTS
11 614.16
-
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
-1.24 %
1.157
-0.08 %

France Gall, poupée des sixties et étoile de Michel Berger

| AFP | 895 | Aucun vote sur cette news
La chanteuse France Gall le 30 octobre 2012, sur le plateau du  grand journal de Canal+
La chanteuse France Gall le 30 octobre 2012, sur le plateau du grand journal de Canal+ ( FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives )

De la jeune fille au timbre acidulé des années 60 à l'interprète de talent des mélodies de Michel Berger, de "Poupée de cire, poupée de son" à "Babacar", France Gall a traversé plusieurs époques de la chanson française.

Depuis la mort brutale de Michel Berger, en août 1992, suivie cinq ans plus tard de celle de leur fille, France Gall n'avait plus guère chanté. Quelques enregistrements et quelques concerts dans les années 90 avant un long silence dont elle était sortie en 2015 pour défendre un projet qui lui tenait à coeur : la comédie musicale "Résiste" remettant au goût du jour les tubes du couple, jouée à Paris puis partout en France.

Un spectacle dans lequel elle apparaissait en vidéo - mais pas sur scène - comme narratrice se souvenant de son Pygmalion.

France Gall sur scène lors du concours de l'Eurovision à Paris le 1er mars 1965
France Gall sur scène lors du concours de l'Eurovision à Paris le 1er mars 1965 ( STR / AFP/Archives )

Avant d'être la "groupie" préférée de Michel Berger, France Gall, née le 9 octobre 1947 à Paris sous le prénom d'Isabelle, fut la "poupée" d'un certain Serge Gainsbourg, qui lui écrit en 1964 "N'écoute pas les idoles" et "Laisse tomber les filles".

La jeune fille blonde aux joues d'enfant prête encore son rire à Gainsbourg pour "Pauvre Lola" et l'homme à la tête de chou lui écrit bientôt "Poupée de cire, poupée de son", chanson avec laquelle elle remporte l'Eurovision en 1965 (pour le Luxembourg) et qu'elle chantera en six langues dont le japonais.

France Gall lors d'une séance photo en décembre 1971 à Paris
France Gall lors d'une séance photo en décembre 1971 à Paris ( - / AFP/Archives )

La blessure vient avec un autre titre de Gainsbourg, "Sucettes à l'anis" (1966), dont elle ne saisit les allusions salaces qu'avec les moqueries et le scandale : "je ne l'aurais jamais faite, cette chanson, si on m'avait expliqué le sens".

A ce moment, la jeune Isabelle Gall n'a pas encore 20 ans mais déjà un solide passé musical, notamment grâce à son père, le chanteur et parolier Robert Gall. Celui-ci a notamment écrit des chansons pour Piaf ("Les amants merveilleux", 1960) ou Aznavour ("La mamma", 1963).

- 'Comme d'habitude' -

"Mon père m'a entraînée très jeune dans les coulisses des spectacles, ma mère jouait du violoncelle, mon oncle de l'orgue, mes frères de la guitare", se souvenait celle dont le grand-père maternel, Paul Berthier, était aussi compositeur de musique liturgique et co-fondateur des Petits chanteurs à la croix de bois.

A 16 ans, plutôt que de redoubler sa troisième, elle chante "Ne sois pas si bête" (1963), d'emblée un succès.

Son directeur artistique Denis Bourgeois la rebaptise "France" pour la différencier d'Isabelle Aubret et sera à l'origine de la collaboration avec Serge Gainsbourg.

France Gall lors d'un concert au Zénith, le 18 novembre 1987
France Gall lors d'un concert au Zénith, le 18 novembre 1987 ( BERTRAND GUAY / AFP/Archives )

Parallèlement, France Gall chantera aussi "Sacré Charlemagne" (1964) dont les paroles ont été écrites par son père, encore un succès pourtant initialement chanté à contre-coeur par peur du ridicule.

Dans ces années 60 virevoltantes, elle a une brève liaison avec Claude François auquel leur rupture inspirera "Comme d'habitude". Après "Bébé Requin" (1967), sa carrière piétine.

Elle vit cinq ans avec Julien Clerc, le quitte. Il chantera "Souffrir par toi n'est pas souffrir".

En 1973, la rencontre avec Michel Berger va ouvrir un nouveau chapitre. C'est "La déclaration d'amour" (1974), l'album "France Gall" et un mariage le 22 juin 1976 suivi du duo "Ca balance pas mal à Paris".

Ils auront deux enfants, Pauline en 1978 et Raphaël en 1981.

"Le bonheur dans ce métier, je l'ai trouvé avec Michel", dit France Gall qui lui doit de nouveaux tubes - "Tout pour la musique", "Résiste", "Il jouait du piano debout", "Débranche", "Diego libre dans sa tête", "Cézanne peint".

France Gall sur la scène du Palais des Sports à Paris, le  7 janvier 1981
France Gall sur la scène du Palais des Sports à Paris, le 7 janvier 1981 ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Elle retrouve la scène avec un orchestre féminin (1978), participe à l'opéra-rock "Starmania" (1979), chante avec Elton John ("Donner pour donner", 1980). L'époque est à l'humanitaire, le couple s'investit en Afrique, achète une maison à Dakar et signera "Babacar".

Mais le malheur guette. Le 2 août 1992, deux mois après la sortie de leur album "Double jeu", Michel Berger meurt à 44 ans d'un infarctus. Un cancer du sein frappe France Gall l'année suivante. Elle continue encore la scène mais se retire après la mort de leur fille Pauline de mucoviscidose en 1997.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

L'Eanm est le congrès de référence pour le secteur de la médecine nucléaire

Publié le 15/10/2018

Performance au rendez-vous...

Publié le 15/10/2018

Les deux sociétés de communications et d'électronique de défense Harris et L3 ont annoncé dimanche une "fusion entre égaux", qui créera un ensemble affichant des ventes annuelles de 16 Mds$.

Publié le 15/10/2018

Le projet bénéficiera d'un contrat de rémunération d'une durée de 10 ans à compter de sa mise en service prévue à la fin de l'année 2019...

Publié le 15/10/2018

Muriel Benedetto Marmilloud travaillera aux côtés du Président Directeur Général, Olivier Jallabert...