En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 611.28 PTS
+0.16 %
5 610.50
+0.15 %
SBF 120 PTS
4 426.15
+0.10 %
DAX PTS
12 365.41
-0.12 %
Dowjones PTS
27 027.38
-0.18 %
7 854.20
+0.02 %
1.105
+0.43 %

Facebook pourrait cacher le nombre de mentions "likes"

| AFP | 270 | Aucun vote sur cette news
Facebook pense à ne plus afficher publiquement le nombre de
Facebook pense à ne plus afficher publiquement le nombre de "j'aime" ( DENIS CHARLET / AFP/Archives )

Facebook pourrait ne plus afficher publiquement le nombre de mentions "likes" ou "j'aime" récoltés par les contenus, a confirmé le réseau social mardi.

Dans cette hypothèse, les utilisateurs cliqueraient toujours sur l'emblématique bouton "j'aime" quand ils apprécient une photo, un texte ou une vidéo publiée sur le réseau social, mais seul l'auteur de la publication saurait combien de personnes ont mis un "pouce en l'air".

"Nous envisageons de cacher le décompte des "likes" sur Facebook" a déclaré un porte-parole du géant des réseaux sociaux mardi à l'AFP.

Cette modification majeure permettrait d'alléger quelque peu la pression sociale liée au besoin de gagner l'approbation de ses pairs, et de concentrer l'attention sur le contenu en soi, plutôt que sa popularité.

Facebook expérimente déjà cette possibilité sur sa plateforme Instagram dans quelques pays. Les utilisateurs peuvent toujours savoir combien de "likes" ils ont obtenu par photo, et combien de fois leurs vidéos ont été visionnées, mais ces décomptes n'apparaissent plus publiquement.

Le réseau Twitter a aussi testé cette méthode, mais a constaté que les utilisateurs s'intéressaient moins aux tweets quand il n'y avait pas les statistiques de popularité en-dessous.

"Quand vous enlevez ces indicateurs, les gens s'impliquent moins", a assuré Kayvon Beykpour, directeur produit de Twitter, lors d'une conférence de presse à San Francisco en août.

Les réseaux sociaux sont accusés par des associations et des institutions d'alimenter une économie de l'attention qui valorise les contenus suscitant des émotions rapides (comme l'attendrissement ou l'indignation), au lieu de la réflexion.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/09/2019

Calme plat sur Cast au lendemain de la publication des comptes intermédiaires...

Publié le 17/09/2019

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme de rachat d’actions, Safran a annoncé le 24 mai 2017, son intention de procéder à un programme de rachat d’actions ordinaires pour un montant…

Publié le 17/09/2019

Corning dégringole de 8,06% à 27,61 dollar à Wall Street, après avoir revu à la baisse ses perspectives dans deux de se secteurs d’activités: les télécommunications optiques et le display.…

Publié le 17/09/2019

Fondamentaux en question

Publié le 17/09/2019

Rallye s'enflamme de 13% à 8,4 euros sur la place parisienne, portant ses gains à environ 30% depuis vendredi dernier...