En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 500.82 PTS
+0.40 %
5 499.00
+0.44 %
SBF 120 PTS
4 400.69
+0.32 %
DAX PTS
12 349.24
-0.21 %
Dowjones PTS
26 544.36
+0.20 %
7 587.58
+0.32 %
1.173
-0.27 %

Diffusion des films à la télé et en ligne: l'accord finalisé mardi

| AFP | 178 | Aucun vote sur cette news
Un accord entre les professionnels du cinéma et de l'audiovisuel pour réduire les délais de diffusion des films à la télévision et sur les plateformes en ligne
Un accord entre les professionnels du cinéma et de l'audiovisuel pour réduire les délais de diffusion des films à la télévision et sur les plateformes en ligne ( Damien MEYER / AFP/Archives )

Un accord entre les professionnels du cinéma et de l'audiovisuel pour réduire les délais de diffusion des films à la télévision et sur les plateformes en ligne, qui était attendu ce jeudi, devrait être finalisé mardi, ont indiqué à l'AFP plusieurs sources au fait des négociations.

Cet accord vise à moderniser la "chronologie des médias", le système qui encadre en France l'exploitation successive des films dans les cinémas, en DVD, à la télévision et sur les plateformes de streaming.

Les règles actuelles, fixées en 2009, devaient être modernisées pour tenir compte notamment de l'irruption de Netflix et des GAFA dans le paysage audiovisuel. Mais les négociations entre les organisations concernées (producteurs, exploitants de salles, chaînes de télé, sociétés d'auteurs etc.) achoppaient depuis plusieurs années.

Pour débloquer la situation, la ministre de la Culture Françoise Nyssen, a lancé l'an dernier une médiation, qui a permis d'aboutir à une proposition de compromis, recueillant un large consensus au sein des organisations professionnelles du secteur.

Un projet d'accord leur a été remis la semaine dernière et leurs représentants se sont réunis ce jeudi après-midi rue de Valois pour le signer.

Si les participants ont donné leur blanc seing à cette révision de la chronologie des médias, des discussions sont toujours en cours sur une question connexe, le renouvellement des accords liant les groupes Canal+ et Orange, les deux poids lourds français de la télévision payante, à la filière cinéma. Le compromis sur la table prévoit leur prolongation jusqu'en 2021, avec des termes inchangés.

Les discussions sur le renouvellement des accords Canal+ et Orange et les organisations du cinéma reprendront lundi. Et un nouveau rendez-vous a été fixé le lendemain au ministère de la Culture pour finaliser l'accord, sous l'égide de Françoise Nyssen, a précisé à l'AFP le ministère de la Culture.

Le projet d'accord prévoit globalement d'avancer et de raccourcir les différentes "fenêtres" d'exploitation des films selon les différents supports (DVD, chaînes payante et gratuites, services de vidéo à l'achat ou sur abonnement...), avec un régime accéléré pour les films faisant moins de 100.000 entrées durant leurs quatre premières semaines en salle (soit 68% des oeuvres).

Y compris pour les plateformes de streaming comme Netflix ou Amazon, à condition qu'elles se plient à des engagements d'investissement dans la production hexagonale.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2018

Plus de 180 appareils seraient concernés pour un total de plus de 18 milliards de dollars...

Publié le 26/09/2018

Orpea progresse gentiment de 0,40% à 113,85 euros, dans le sillage de ses résultats semestriels. Une évolution un peu à l’image de la note qu’Oddo BHF consacre au gestionnaire de maisons de…

Publié le 26/09/2018

Le résultat net part du groupe de Rothschild & Co a bondi de 66% à 161 millions d’euros au premier semestre et son résultat d’exploitation de 20% à 261 millions d’euros. Les revenus du…

Publié le 26/09/2018

Stratégie bien huilée

Publié le 26/09/2018

La capitalisation boursière du titre est de 57 MdsE...