En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 492.76 PTS
+0.25 %
5 490.00
+0.27 %
SBF 120 PTS
4 395.54
+0.21 %
DAX PTS
12 358.58
-0.13 %
Dowjones PTS
26 492.21
-0.26 %
7 563.19
+0.00 %
1.175
-0.08 %

Amazon exhorté à ne plus fournir son outil de reconnaissance faciale à la police

| AFP | 313 | Aucun vote sur cette news
Un système de reconnaissance de personnes et de véhicules pour la police présenté lors de la NVIDIA GPU Technology Conference, à Washington le 1er novembre 2017
Un système de reconnaissance de personnes et de véhicules pour la police présenté lors de la NVIDIA GPU Technology Conference, à Washington le 1er novembre 2017 ( SAUL LOEB / AFP/Archives )

Plus de 30 organisations emmenées par l'American Civil Liberties Union (ACLU) ont exhorté mardi Amazon à cesser de fournir sa technologie de reconnaissance faciale à la police, estimant que cet outil lui conférait "un dangereux pouvoir de surveillance".

Elles ont envoyé une lettre à la direction d'Amazon après que l'ACLU a découvert que le géant américain travaillait avec les forces de l'ordre au déploiement de sa technologie de reconnaissance faciale, baptisée Amazon Rekognition.

"Une fois qu'un dangereux système de surveillance comme celui-ci est dirigé contre le public, les dégâts sont irréversibles", a prévenu Nicole Ozer, de la branche californienne de l'ACLU.

La lettre au fondateur et dirigeant d'Amazon, Jeff Bezos, a été signée par une trentaine d'organisations dont Electronic Frontier Foundation, Data for Black Lives, Freedom of the Press Foundation et Human Rights Watch.

"Mis entre les mains des gouvernements, Amazon Rekognition se prête à tous les abus", écrivent-elles. "Ce service représente une grave menace pour les communautés, dont les personnes de couleur et les immigrés, et menace la confiance et le respect qu'Amazon a construits".

Amazon est l'une des nombreuses entreprises qui, aux Etats-Unis et dans d'autres pays, déploient la reconnaissance faciale pour les services de sécurité et les autorités policières.

Or des enquêtes ont montré que de tels programmes étaient susceptibles de faire des erreurs, en particulier lorsqu'il s'agit d'identifier des personnes de couleur. Les militants arguent en outre que ces systèmes permettent de constituer une importante base de données d'informations biométriques qui peuvent être utilisées de façon abusive.

En Chine, les autorités ont créé un système de surveillance digitale à partir de photos, de scans de l'iris ou d'empreintes digitales pour surveiller de près les mouvements de la population entière. Elles l'utilisent également pour identifier les personnes qui transgressent la loi et les piétons indisciplinés.

L'ACLU a publié des documents faisant état de correspondances entre Amazon et les départements de la police de Floride, de l'Arizona et d'autres Etats au sujet de Rekognition, un service d'Amazon Web services.

"La population devrait être libre de marcher dans la rue sans être surveillée par le gouvernement", poursuivent les organisations dans cette lettre. "La reconnaissance faciale menace la liberté des communautés américaines (...). Le gouvernement fédéral pourrait utiliser la technologie de reconnaissance faciale pour traquer continuellement les immigrés".

Sollicité par l'AFP, Amazon n'était pas immédiatement disponible pour réagir à cette lettre.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 26/09/2018

Des migrants afghans échangent dans la cour de leur centre d'hébergement de Forges-les-Bains (région parisienne) le 28 août 2018, peu avant la fermeture du lieu ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP…

Publié le 26/09/2018

Adam Osman, réfugié tchadien de 24 ans, dans l'atelier de l'entreprise française où il a trouvé un emploi de mécanicien ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP )"C'est la gentillesse de mon patron qui…

Publié le 26/09/2018

Mais qu'arrive-t-il au titre Bourbon ? Après avoir bondi de 13,69% hier, l'action de la parapétrolière flambe de 12,96% aujourd'hui. La seule progression du pétrole ne saurait justifiée l'ampleur…

Publié le 26/09/2018

Nextedia a publié des résultats semestriels en progression. Ainsi, l’expert de la transformation digitale dans les domaines de la relation client et de l’expérience client a dévoilé un…

Publié le 26/09/2018

EOS imaging, pionnier de l'imagerie médicale orthopédique 2D/3D, présentera la solution d'imagerie EOS et plus particulièrement spineEOS, logiciel de planification 3D en ligne, pendant le 33ème…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2018

Le CAC40 monte de 0,25% ce mercredi à 5...

Publié le 26/09/2018

Implanet, société de technologies médicales spécialisée dans les implants vertébraux et les implants de chirurgies du genou, a annoncé sa...

Publié le 26/09/2018

Implanet, société de technologies médicales spécialisée dans les implants vertébraux et les implants de chirurgies du genou, a annoncé sa...

Publié le 26/09/2018

Attention aux nouvelles normes

Publié le 26/09/2018

Mais qu'arrive-t-il au titre Bourbon ? Après avoir bondi de 13,69% hier, l'action de la parapétrolière flambe de 12,96% aujourd'hui. La seule progression du pétrole ne saurait justifiée l'ampleur…