En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.64 %

Affaire Weinstein: "Beaucoup de gens avaient des raisons de ne pas parler"

| AFP | 303 | Aucun vote sur cette news
Le producteur américain Harvey Weinstein, le 22 mai 2015 à Cannes
Le producteur américain Harvey Weinstein, le 22 mai 2015 à Cannes ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Aujourd'hui consultant, le journaliste Alex Ben Block a fait partie de la rédaction en chef du magazine spécialisé "The Hollywood Reporter" durant plus de dix ans. Pour lui, "beaucoup de gens avaient des raisons de ne pas parler" de ce qu'ils savaient sur le producteur Harvey Weinstein.

Question: Comment expliquez-vous que les accusations d'harcèlement et d'agressions sexuelles visant Harvey Weinstein aient mis si longtemps à faire surface ?

Réponse: Bien que j'ai couvert de très près l'industrie (du cinéma américain) durant de nombreuses années, je ne les avais pas entendues. (...) Ce n'est pas sorti plus vite parce que la plupart des femmes qu'il approchait pensaient que cela pouvait faire du tort à leur carrière si elles les rendaient publiques. Le show-business, quel que soit votre statut, c'est un boulot après l'autre. Et décrocher des boulots ne tient jamais seulement à votre talent, cela dépend aussi de qui vous connaissez et de qui vous fait confiance.

Très peu de gens cherchaient à causer du tort à Harvey Weinstein parce qu'il était un acheteur, un recruteur. Donc ils ne voulaient pas lui déplaire. Jusqu'à ce que cette cascade d'informations négatives arrive à un point de sa carrière où il n'a plus autant de pouvoir qu'avant, plus autant de succès qu'avant.

Beaucoup de gens avaient des raisons de ne pas en parler et ceux qui avaient une raison de le faire avaient peur. Donc cela a pris du temps avant que les chemins ne se croisent.

Q: Au-delà du cas d'Harvey Weinstein, Hollywood est-il en train d'évoluer ?

R: Les temps ont changé. Je ne sais pas si les gens ont changé ou non. Il y a des gens très bien à Hollywood, mais il y a aussi des salopards, des gens pourris jusqu'à la moelle, qui réussissent dans ce milieu parce que c'est un monde de tueurs. Est-ce qu'il y a plus de l'un ou de l'autre ? Je ne sais pas, mais tout le monde sait aujourd'hui que, quoi que vous fassiez, cela peut être vu et entendu par beaucoup plus de gens. Ces gens sont très intelligents, sophistiqués, ils ont une sensibilité, ils sont très à l'aise avec les médias. Ils comprennent que cela a changé et qu'il faut s'adapter.

Q: Y a-t-il donc moins de choses cachées aujourd'hui à Hollywood ?

R: Depuis les années 80, c'est devenu comme la CIA, en ce sens qu'il y a beaucoup de secrets, beaucoup de stratégie liée à la manière de protéger ces secrets. Et des couches et des couches de représentants et d'agents, de managers, d'avocats, qui obéissent tous à la règle selon laquelle il ne faut rien dire qui pourrait causer du tort à leur client. Il y a toujours eu un peu ça, mais aujourd'hui, c'est très, très fort.

(Propos recueillis par Thomas URBAIN)

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…