5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Affaire Weinstein: "Beaucoup de gens avaient des raisons de ne pas parler"

| AFP | 193 | Aucun vote sur cette news
Le producteur américain Harvey Weinstein, le 22 mai 2015 à Cannes
Le producteur américain Harvey Weinstein, le 22 mai 2015 à Cannes ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Aujourd'hui consultant, le journaliste Alex Ben Block a fait partie de la rédaction en chef du magazine spécialisé "The Hollywood Reporter" durant plus de dix ans. Pour lui, "beaucoup de gens avaient des raisons de ne pas parler" de ce qu'ils savaient sur le producteur Harvey Weinstein.

Question: Comment expliquez-vous que les accusations d'harcèlement et d'agressions sexuelles visant Harvey Weinstein aient mis si longtemps à faire surface ?

Réponse: Bien que j'ai couvert de très près l'industrie (du cinéma américain) durant de nombreuses années, je ne les avais pas entendues. (...) Ce n'est pas sorti plus vite parce que la plupart des femmes qu'il approchait pensaient que cela pouvait faire du tort à leur carrière si elles les rendaient publiques. Le show-business, quel que soit votre statut, c'est un boulot après l'autre. Et décrocher des boulots ne tient jamais seulement à votre talent, cela dépend aussi de qui vous connaissez et de qui vous fait confiance.

Très peu de gens cherchaient à causer du tort à Harvey Weinstein parce qu'il était un acheteur, un recruteur. Donc ils ne voulaient pas lui déplaire. Jusqu'à ce que cette cascade d'informations négatives arrive à un point de sa carrière où il n'a plus autant de pouvoir qu'avant, plus autant de succès qu'avant.

Beaucoup de gens avaient des raisons de ne pas en parler et ceux qui avaient une raison de le faire avaient peur. Donc cela a pris du temps avant que les chemins ne se croisent.

Q: Au-delà du cas d'Harvey Weinstein, Hollywood est-il en train d'évoluer ?

R: Les temps ont changé. Je ne sais pas si les gens ont changé ou non. Il y a des gens très bien à Hollywood, mais il y a aussi des salopards, des gens pourris jusqu'à la moelle, qui réussissent dans ce milieu parce que c'est un monde de tueurs. Est-ce qu'il y a plus de l'un ou de l'autre ? Je ne sais pas, mais tout le monde sait aujourd'hui que, quoi que vous fassiez, cela peut être vu et entendu par beaucoup plus de gens. Ces gens sont très intelligents, sophistiqués, ils ont une sensibilité, ils sont très à l'aise avec les médias. Ils comprennent que cela a changé et qu'il faut s'adapter.

Q: Y a-t-il donc moins de choses cachées aujourd'hui à Hollywood ?

R: Depuis les années 80, c'est devenu comme la CIA, en ce sens qu'il y a beaucoup de secrets, beaucoup de stratégie liée à la manière de protéger ces secrets. Et des couches et des couches de représentants et d'agents, de managers, d'avocats, qui obéissent tous à la règle selon laquelle il ne faut rien dire qui pourrait causer du tort à leur client. Il y a toujours eu un peu ça, mais aujourd'hui, c'est très, très fort.

(Propos recueillis par Thomas URBAIN)

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS