En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

Unibail-Rodamco : le 'deal' Westfield ne fait pas l'unanimité

| Boursier | 492 | Aucun vote sur cette news

Les analystes partagé sur l'impact et les conséquences de cette acquisition

Unibail-Rodamco : le 'deal' Westfield ne fait pas l'unanimité

Le rachat de Westfield par Unibail divise la communauté financière comme en attestent les commentaires publiés ce matin par plusieurs bureaux d'analyses. Parmi les optimistes, Degroof Petercam relève sa recommandation d'accumuler à acheter sur Unibail-Rodamco, en visant 250 euros contre 235 précédemment. ING reste quant à lui toujours acheteur avec 255 euros dans le viseur, en indiquant qu'il s'agit "de la meilleure des transactions possibles pour Unibail-Rodamco", qui met ainsi la main sur un solide portefeuille d'actifs de haute qualité, en améliorant ses positions concurrentielles. Quant à la dilution, elle est jugée limitée et justifiée alors que le groupe français dispose d'une marge d'endettement importante.

Une contre-offre plausible

De son côté, JP Morgan pense qu'Unibail n'a pas encore emporté le morceau et pense qu'un rival comme Simon Property Group pourrait réaliser une contre-offre. Toujours du côté des pessimistes, on relèvera l'ajustement réalisé hier par TASF, dont la valorisation a été coupée de 250 à 235 euros pour prendre en compte la prise de risque inhérente à cette opération, alors que le marché US des centres commerciaux est jugé plus mature que le marché européen, ce qui se traduit par un taux de vacance plus élevé chez Westfield que chez Unibail. "C'est une opération 'quitte ou double' dans le contexte de taux actuel, la foncière devenant particulièrement sensible à une éventuelle remontée des taux longs", s'inquiète TSAF, bien que toujours à l'achat sur la foncière française.

En Bourse de Paris, Unibail rebondit de 0,9% à 217 euros après sa chute de la veille.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...