5 639.39 PTS
+0.03 %
5 587.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 497.96
+0.07 %
DAX PTS
13 153.64
+0.58 %
Dowjones PTS
25 013.29
+0.00 %
6 905.53
+0.00 %
Nikkei PTS
22 960.34
-0.18 %

UBS n'est plus négatif sur Carrefour, à défaut d'être acheteur

| Boursier | 546 | Aucun vote sur cette news

L'investissement prix est nécessaire et devra être financé, estime le bureau d'études...

UBS n'est plus négatif sur Carrefour, à défaut d'être acheteur
Credits Reuters

UBS avait choisi de suspendre son avis sur Carrefour, le temps de bien appréhender les défis auxquels fait face le distributeur, en pleine déprime après l'avertissement lancé sur les objectifs 2017, qui n'a fait qu'accroître la défiance des investisseurs quant à la stratégie adoptée pour sortir de l'ornière. La chute du titre a placé la valorisation en phase avec les enjeux, explique l'analyste Daniel Ekstein, en parallèle d'un ajustement du consensus nécessaire. "Bompard devrait cibler les coûts pour financer l'investissement prix encore nécessaire", explique-t-il, ce qui pourrait mettre un terme au cercle vicieux. Mais les challenges auxquels aura à faire face le nouveau PDG sont nombreux, prévient Ekstein qui cite la génération de liquidités, le format hypermarchés, le commerce en ligne, Dia ou les pertes en Chine et en Argentine. "Régler tous ces problèmes sera long et coûteux. Et il n'y a pas de salut pour un nouveau patron qui survendrait des objectifs", ajoute l'analyste.

En France, les supermarchés et les magasins de proximité fonctionnent bien. Le problème vient des hypermarchés, qui représentent la moitié du chiffre d'affaires réalisé dans l'Hexagone, un format qui continue à perd des parts de marché face au leader Leclerc. Le gros investissement prix est attendu là. L'image de la marque n'est pas entachée, mais elle est juste trop chère, souligne UBS, données à l'appui. En matière de produits frais, d'environnement des magasins et de services aux clients, Carrefour fait au moins jeu égal avec Leclerc. C'est clairement au niveau des tarifs qu'il existe un gros décalage. La bonne nouvelle, c'est que si l'écart se comble, le groupe pourrait reprendre la main compte tenu de ses autres atouts.

UBS passe donc de vendre à neutre sur le dossier, malgré une valorisation ajustée de 19,50 à 16,50 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

ÉVÈNEMENT

IMMERSION EXCLUSIVE AU COEUR DE LA BOURSE
DU 28 MAI AU 1erJUIN 2018

EN PARTENARIAT AVEC

INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT ! Cliquez ici

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/05/2018

Regain de dynamisme...

Publié le 22/05/2018

Le secteur automobile se distingue en bourse ce mardi à l'instar de Michelin qui grimpe de 1,5% à 118 euros ou de Renault qui avance de 0,5% à 91,8...

Publié le 22/05/2018

Toll Brothers a dévoilé ce matin un bénéfice net en repli de 10%, pénalisé par la hausse des coûts des matériaux et d'une pénurie de main d'oeuvre qualifiée. Le groupe de construction…

Publié le 22/05/2018

Déclaration des transactions sur actions propres   Paris, le 22 mai 2018   Déclaration des transactions sur actions propres réalisées du 14 au 18 mai 2018…

Publié le 22/05/2018

KKR & Co a déclaré à l'AMF avoir franchi indirectement en baisse, le 17 mai, le seuil de 5% du capital d'Adocia et détenir indirectement 343...