5 399.45 PTS
-0.51 %
5 385.5
-0.77 %
SBF 120 PTS
4 304.48
-0.47 %
DAX PTS
13 125.64
-0.44 %
Dowjones PTS
24 585.43
+0.33 %
6 394.67
+0.17 %
Nikkei PTS
22 761.95
+0.02 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

UBS conserve un regard bienveillant pour le patient EDF

| Boursier | 168 | Aucun vote sur cette news

La banque suisse recommande toujours à ses clients d'acheter le titre. L'objectif de cours a été revu en baisse de 14 à 13 euros, car le redressement des résultats prendra plus de temps que prévu...

UBS conserve un regard bienveillant pour le patient EDF
Credits EDF Aldo Sperber

UBS parvient encore à trouver des raisons d'acheter l'action EDF, en dépit du nouvel avertissement dont la société a gratifié le marché tout récemment. Le bureau d'études recommande donc à ses clients de se positionner sur le titre, avec un objectif de cours ajusté de 14 à 13 euros, qui laisse encore du potentiel par rapport aux niveaux actuels, lesquels avoisinent 10,50 euros. L'abaissement de l'objectif s'explique par une trajectoire de redressement des résultats qui sera moins pentue que prévu. L'analyste Sam Arie rappelle qu'en marge de l'avertissement, le management a un peu douché les espoirs des investisseurs en expliquant que la traduction de la hausse des prix de l'énergie dans les comptes n'interviendra pas avant 2019, alors que beaucoup espéraient du levier dès 2018. UBS se met au diapason de ses collègues en décalant d'un an le décollage espéré.

Pourquoi maintenir une recommandation positive si l'échéance s'éloigne ? D'abord, explique le spécialiste, parce que le dossier offre le meilleur potentiel du secteur. Ensuite, parce que la réforme programmée par l'Europe sur le prix du CO2 devrait bénéficier aux résultats. Enfin, EDF reste corrélé à l'évolution des taux d'intérêt, compte tenu de l'importance du déficit du fonds de retraite français.

UBS, avec son objectif de 13 euros, reste au-dessus de la moyenne de la place, désormais fixée à 11,30 euros. Depuis l'avertissement, Jefferies et JP Morgan restent les analystes les plus optimistes avec une valorisation à 15 euros, tandis que Morgan Stanley et son cours-cible de 9,30 euros sont en base de fourchette.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

Question de culture d'entreprise. L'offre ne répond pas aux intérêts de la société, ses métiers, ses employés, ses actionnaires et autres parties prenantes...

Publié le 13/12/2017

"Nous avons désormais les moyens financiers nécessaires à la poursuite de notre plan stratégique"...

Publié le 13/12/2017

Stef se situe à la 3e place des entreprises ayant le pourcentage d'actionnariat salarié le plus élevé...

Publié le 13/12/2017

Le Groupe maintient son objectif de génération de free cash-flows positifs et récurrents à la clôture de mars 2019...

Publié le 13/12/2017

A l'occasion du 30e anniversaire du premier film Predator, Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands intègre aussi du contenu exclusif...

CONTENUS SPONSORISÉS