5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

UBS a des envies de scission d'EDF

| Boursier | 239 | 5 par 1 internautes

La banque examine un scénario "à la RWE"...

UBS a des envies de scission d'EDF
Credits EDF Aldo Sperber

UBS s'est livré à un exercice d'économie-fiction sur EDF, en réfléchissant à une scission du groupe en deux entités. Une hypothèse qui a ceci dit pris du poids depuis que le gouvernement français a évoqué une réorientation du groupe du nucléaire vers les énergies renouvelables. "Nous avons cherché à savoir s'il y aurait création de valeur en adoptant un modèle du type RWE et Innogy", expliquent les analystes Sam Arie, Rui Dias et Aymeric Parodi. Sur la base du modèle allemand, une nouvelle entité ("NewCo") pourrait être créée avec les réseaux, la distribution, les énergies renouvelables et la dette financière. Les activités nucléaires, thermales et hydrocarbonées seraient conservée dans la structure d'origine ("OldCo"), avec les activités de négoce, la dette hybride et les provisions liées à l'activité nucléaire. C'est à peu près la répartition qui avait été faite avec le spin-off Innogy / RWE.

Dans le scénario développé par UBS, la NewCo afficherait 8 milliards d'euros d'Ebitda environ, un ratio d'endettement de quatre fois, une valeur d'actifs post-monnaie de l'ordre de 40 MdsE et un flottant de 8 MdsE. Cela constituerait une grosse entrée en bourse, mais d'autres opérations plus lourdes ont déjà été réalisées avec succès, note l'équipe d'analystes, comme celle d'Enel. OldCo détiendrait post-IPO une part d'environ 30 MdsE au capital, valorisable et flexible. Mais comment atteindre une telle création de valeur par une simple opération d'ingénierie financière, demanderiez-vous à UBS ? La banque suisse répond par quatre arguments. D'abord, en rendant la valorisation de NewCo plus transparente (cf. Innogy). Ensuite, en augmentant les performances de la nouvelle structure par une organisation simplifiée et un management dédié (cf. Uniper). En troisième lieu, en améliorant la visibilité des actifs d'OldCo (cf. RWE). Enfin, en créant de la flexibilité financière pour le futur, en particulier lorsqu'il s'agira de décommissionner des sites nucléaires. "L'exemple de RWE tend à confirmer que cette approche peut créer de la valeur", d'autant que la restructuration de l'allemand a aussi créé des avantages fiscaux, poursuit UBS.

Actuellement, UBS valorise EDF 13 euros, en utilisant la somme des parties. Une scission bien menée pourrait aboutir à 15,42 euros pour OldCo. Les analystes ont aussi intégré les parcours boursiers de RWE (+57% depuis le 1er décembre 2015 et l'annonce de l'opération Innogy) et d'Innogy (+9% depuis son arrivée en bourse en octobre 2016) pour déterminer ce niveau.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS