5 391.64 PTS
+0.21 %
5 386.50
+0.16 %
SBF 120 PTS
4 318.18
+0.23 %
DAX PTS
12 567.42
-0.19 %
Dowjones PTS
24 608.53
-0.56 %
6 768.21
-0.95 %
Nikkei PTS
22 191.18
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Pour le Crédit Suisse, la construction, c'est du béton

| Boursier | 435 | Aucun vote sur cette news

Le bureau d'études surpondère avec confiance le secteur...

Pour le Crédit Suisse, la construction, c'est du béton
Credits Reuters

Le Crédit Suisse recommande chaudement à ses clients d'être surexposés sur les sociétés cotées des domaines de la construction et des infrastructures, qui bénéficient actuellement de perspectives positives et de valorisations intéressantes.

Le bureau d'études a plusieurs arguments en faveur à l'appui de son analyse. D'abord, le secteur est encore relativement atone, comme le montre la proportion de la construction dans le PIB de la zone euro, qui se situe à un plus bas de 20 ans. Ensuite, l'investissement public dans les infrastructures est appelé à se redresser, alors qu'il affiche actuellement dans les pays de l'OCDE un niveau inférieur d'environ 30% à sa moyenne historique, l'une des nombreuses conséquences de la crise financière. Le décalage entre la croissance envisagée et la part théorique nécessaire de l'investissement dans les infrastructures plaide pour une remontée. Dans plusieurs pays, les engagements sur les infrastructures dominent le débat politique, au Royaume-Uni et en Allemagne en Europe. Mais c'est aussi le cas en Amérique du Nord et en Asie. Le secteur pourrait en outre bénéficier d'un coup de pouce lors de la prochaine récession : la banque suisse estime que les banques centrales pourraient mettre l'accent sur le financement des investissements en infrastructures, en dépit de leur indépendance théorique. La Banque d'Angleterre, la Banque centrale européenne et la Banque du Japon pourrait ainsi être tentées par cette approche dans le cadre d'un programme de soutien. Parmi les autres facteurs qui plaident en faveur d'un investissement dans la construction et les infrastructures, le bureau d'études cite également un cycle résidentiel particulièrement solide, qui devrait contribuer à entraîner les prix européens de l'immobilier à la hausse, tandis par ailleurs que la construction est un secteur qui est relativement à l'abri des ruptures technologiques, et qui pourrait même en profiter compte tenu des déplacements de travailleurs qu'elles induisent.

Les pays avec les besoins les plus élevés et la meilleure capacité de les financer sont en Europe l'Italie et l'Allemagne. Pour jouer cette situation, le Crédit Suisse cite un certain nombre d'actions, dont les françaises Vinci et Schneider. Il surpondère également les cimentiers et les concessionnaires, ainsi que le secteur minier, qui devrait bénéficier de la situation par ricochet. Outre Vinci et Schneider, les actions françaises potentiellement concernées par la vigueur du marché de la construction et des infrastructures sont Bouygues, Eiffage, Legrand, LafargeHolcim et Eurotunnel dans l'univers de couverture du Crédit Suisse. On pourrait ajouter des entreprises comme Imerys, Samse, Herige ou ADP.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/04/2018

Ces contrats sont dédiés au domaine naval...

Publié le 19/04/2018

Le chiffre d'affaires 2018 budgété pour cette activité était de 7,7 ME...

Publié le 19/04/2018

Cerenis Therapeuticsfait le point sur ses états financiers...

Publié le 19/04/2018

Ces développements ont été réalisés dans un contexte de saine gestion des ressources financières...

Publié le 19/04/2018

Orapi reste concentré sur sa feuille de route 2018-2022...