En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 034.35 PTS
+0.18 %
5 019.5
+0.21 %
SBF 120 PTS
4 018.82
+0.14 %
DAX PTS
11 358.28
+0.15 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
+0.00 %
1.142
+0.02 %

Pernod Ricard : Jefferies serein avant le point du 1er semestre

| Boursier | 374 | Aucun vote sur cette news

Pas de relèvement de guidance attendu

Pernod Ricard : Jefferies serein avant le point du 1er semestre
Credits Reuters

Pernod Ricard entre en piste cette semaine avec la publication de ses résultats du premier semestre 2017-2018 jeudi . En phase avec la prévision du consensus établi par Bloomberg, l'équipe d'analystes de Jefferies anticipe une croissance organique robuste sur le deuxième trimestre, à +3,7%. Le rythme de progression du chiffre d'affaires s'inscrira néanmoins en légère décélération par rapport au T1, lorsque la croissance interne avait atteint +5,7% grâce à la dynamique en Amérique et dans la région Asie/reste du monde. Pour Jefferies, le T2 sera pénalisé par l'effet l'évolution des devises mais aussi par le ralentissement des ventes aux Etats-Unis pour cause de catastrophes naturelles (inondations, ouragans, incendies) sur la période.

Management prudent

Alors que le nouvel an chinois, jalon important pour le groupe de spiritueux, n'interviendra qu'au T3, le bureau d'analyses pense que Pernod Ricard se bornera à réitérer son objectif d'une croissance organique du résultat opérationnel de 3 à 5% pour l'ensemble de l'année : "il est trop tôt pour que le management relève sa guidance", indique Jefferies dans sa note. Le broker profite de ce point pour ajuster ses hypothèses bénéficiaires de façon à prendre en compte un impact de change plus défavorable qu'escompté précédemment, mais il conserve son opinion favorable ("acheter") et son cours cible (142 euros) sur le dossier.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/11/2018

Réagissant à des dépêches d'agence et des rumeurs de marché, Technicolor a indiqué passer en revue et évaluer « régulièrement les options stratégiques envisageables pour ses activités, que…

Publié le 19/11/2018

D'un point de vue graphique, le titre repart à la baisse après avoir enfoncé le niveau de support des 8.95 euros, ainsi que ses moyennes mobiles à 20 et 50 séances. En outre, le trou de cotation…

Publié le 19/11/2018

Telecom Italia (TIM), dont Vivendi est le premier actionnaire avec 24% du capital, grimpe de 3,76% à 0,54 euro, dans le sillage de la nomination de Luigi Gubitosi au poste de Directeur général,…

Publié le 19/11/2018

  COMMUNIQUE DE PRESSE   Technicolor : Commentaires sur les informations circulant sur le marchE     Paris (France), 19 novembre 2018 - Des dépêches d'agence…

Publié le 19/11/2018

Basé sur le signalement d’un lanceur d’alerte, Nissan a mené une enquête interne au cours des derniers mois concernant des pratiques inappropriées de Carlos Ghosn, le PDG de l’Alliance…