En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 378.25 PTS
-0.37 %
5 379.00
-0.32 %
SBF 120 PTS
4 303.60
-0.39 %
DAX PTS
12 548.57
-0.10 %
Dowjones PTS
25 041.77
-0.07 %
7 354.90
+0.06 %
1.170
-0.16 %

Où l'on reparle d'une séparation d'EDF en deux entités

| Boursier | 498 | 4 par 1 internautes

Le scénario d'une division revient au goût du jour pour EDF. Les autorités vont de toute façon devoir réagir...

Où l'on reparle d'une séparation d'EDF en deux entités
Credits EDF Bruno Conty

EDF s'annonce d'ores et déjà comme la grosse performance de la semaine sur le CAC 40, avec un titre qui gagne 2% ce matin à 11,05 euros, après avoir repris 10% depuis la clôture de lundi soir. Est-on en train d'assister au retournement tant attendu pour une entreprise coincée dans la problématique de la transition énergétique, faute d'avoir suffisamment anticipé la fin de sa rente nucléaire ? Certains le pensent. Plusieurs analystes ont ressorti de leurs cartons le vieux scénario d'une scission du groupe en deux entités, qui a plutôt bien fonctionné chez les homologues allemands.

"Nous pensons que les priorités du gouvernement pour le développement des énergies renouvelables et pour la stabilité financière d'EDF vont favoriser dans les prochains mois la mise en place d'un nouveau cadre réglementaire pour EDF qui pourrait constituer un catalyste puissant pour la performance du titre à court terme", écrit ce matin Louis Boujard, qui suit les utilités chez Oddo BHF. Comme UBS a pu le développer il y a quelques jours, l'analyste considère que la meilleure approche pour respecter le double enjeu de la gestion du parc nucléaire et du développement des énergies renouvelables consisterait à scinder EDF en deux entités distinctes. L'opération, qui mettrait d'un côté le réseau, les services client et les énergies renouvelables et de l'autre les actifs de production, essentiellement nucléaires, permettrait de séparer les dépenses d'investissement et de cesser d'avoir à arbitrer "développement des renouvelables" contre "maintenance du parc nucléaire". L'attrait du premier périmètre ne fait pas de doute. Mais alors que faire pour s'assurer que le second soit pérenne ?

Un pôle "Nucléaire de France", comme l'appelle Boujard (un plus joli nom que le "OldCo" d'UBS), nécessitera des efforts réglementaires pour être viable. "Au cours des trois dernières années, le nucléaire a démontré son incapacité à s'adapter aux contraintes de la volatilité du prix de marché lorsque les conditions de prix ne sont pas favorables", rappelle l'analyste. Par conséquent, un groupe recentré sur la production nucléaire 100% au prix du marché deviendrait financièrement très risqué. Pour y remédier, le spécialiste pense qu'il faudrait instituer un système de "CFD" (contract for différence) sur la totalité du parc existant, un peu à l'image du contrat négocié entre EDF Energy et les autorités britanniques à Hinkley Point C. Ce montage protègerait le groupe contre une baisse excessive des prix de l'énergie. La nouvelle architecture d'EDF pourrait amener jusqu'à 6,10 euros de revalorisation à l'action, a calculé Oddo BHF. Le bureau d'études estime que le marché n'accorde pour l'heure qu'une probabilité très mince à une scission, mais que cette hypothèse est amenée à monter en puissance, ce qui profitera au titre. En attendant, il recommande à ses clients d'acheter en visant 13,50 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

Troisième séance consécutive de baisse pour l'indice parisien...

Publié le 23/07/2018

Packcity Japan dans les clous...

Publié le 23/07/2018

Bigben Interactive              Communiqué de presse   Lesquin, 23 juillet  2018, 18h00 Chiffre d'affaires du 1er trimestre 2018/19 en hausse de 3,3% À 48,7 MEUR …

Publié le 23/07/2018

   Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of voting rights and…

Publié le 23/07/2018

CommuniquÉ DÉCLARATION DES TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES RÉALISÉES DU 16 juillet AU 20 Juillet 2018 Paris - 23 Juillet 2018 Dans le cadre de l'exécution de son…