5 526.44 PTS
+0.30 %
5 522.5
+0.25 %
SBF 120 PTS
4 410.47
+0.26 %
DAX PTS
13 315.37
+0.87 %
Dowjones PTS
25 803.19
+0.00 %
6 758.54
+0.00 %
Nikkei PTS
23 951.81
+1.00 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les concessions, c'est tout bon, pour le Crédit Suisse

| Boursier | 354 | Aucun vote sur cette news

L'analyste privilégie Vinci...

Les concessions, c'est tout bon, pour le Crédit Suisse
Credits Vinci

Crédit Suisse a accru son exposition aux concessionnaires européens ce matin, notamment au motif qu'un euro plus fort favorise les acteurs domestiques. Vinci retire 80% de ses revenus d'Europe continentale et Eiffage 97%, rappelle l'analyste. Historiquement, ces titres ont connu un parcours assez proche de celui de l'euro / dollar, à l'exception notable du second semestre 2014, lorsque l'euro s'est affaibli mais que les spreads crédit se sont resserrés. Les concessionnaires devraient en outre bénéficier la poursuite d'une tendance économique favorable, puisque le PIB réel est désormais au-dessus de ses niveaux d'avant la crise financière. Dans le même temps, les volumes de fret routier restent largement en-deçà des niveaux du début 2008 (-28%), avec un rattrapage qui n'a pas vraiment eu lieu. Le fret représente 15% du trafic des concessionnaires autoroutiers mais le tiers de leurs revenus. La vision positive de l'analyste sur le BTP offre un levier additionnel, même s'il ne représente que 9% de l'EBITDA du secteur, pour 25 à 35% de son chiffre d'affaires. Parmi les autres éléments porteurs, le Crédit Suisse cite un risque réglementaire et concurrentiel atténué, notamment par rapport aux utilités, une structure sectorielle qui tend naturellement vers le monopole, un sentiment positif des gestionnaires d'actifs qui veulent se renforcer dans les infrastructures et des dossiers qui ont quitté leur statut de quasi-obligations pour offrir des performances boursières intéressantes. En France, l'environnement politique devrait être porteur avec la nouvelle majorité. Enfin, le secteur n'est pas cher payé, surtout concernant Vinci, le chouchou de l'analyste, suivi à surperformance avec un objectif de 86 euros. Eiffage est suivi sur un avis neutre et un objectif de 81 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2018

Dans le cadre de sa stratégie de diversification de portefeuille, l'équipe de TradingSat a sélectionné un produit d'indexation qui réplique les performances d'une des deux grandes références…

Publié le 16/01/2018

L'analyste a relevé à 12 euros son objectif...

Publié le 16/01/2018

General Motors annonce aujourd’hui que son bénéfice par action ajusté pour l’année 2017 se situera dans le haut de la fourchette communiquée précédemment, à savoir entre 6 et 6,50 dollars.…

Publié le 16/01/2018

InsuranceERM a désigné le groupe "réassureur de l'année"...

Publié le 16/01/2018

Deux grosses applications négociées...

CONTENUS SPONSORISÉS