5 317.37 PTS
-
5 334.5
+0.52 %
SBF 120 PTS
4 256.95
-
DAX PTS
12 483.79
+0.18 %
Dowjones PTS
25 309.99
+1.39 %
6 896.60
+1.99 %
Nikkei PTS
22 189.80
+1.36 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les analystes saluent l'opération de Schneider sur Aveva

| Boursier | 137 | Aucun vote sur cette news

Une logique industrielle forte, selon les professionnels...

Les analystes saluent l'opération de Schneider sur Aveva
Credits Schneider Electric

L'action Schneider perd un peu de terrain en matinée à la Bourse de Paris, au lendemain de l'annonce d'une troisième tentative de rapprochement avec l'éditeur britannique de logiciels industriels Aveva. Cette fois, l'opération pourrait bien aller à son terme, puisque les deux entreprises se sont mises d'accord à la fois sur les conditions et sur le prix. L'accueil est plutôt positif chez les analystes...

Au Crédit Suisse (surperformance, objectif 78 euros), on voit une "solide logique industrielle" derrière ce projet et l'on juge les conditions plutôt équilibrées. Le rapprochement du britannique avec la division logiciels du français permettra un meilleur positionnement de l'offre et une extension dans de nouveaux domaines comme le maritime et le pétrolier & gazier. L'opération montre que l'allocation d'actifs de Schneider est bien maîtrisée, puisqu'elle sera en partie financée avec le produit de cession de DTN. "La véritable création de valeur de la transaction, de mon point de vue, dépendra des synergies de croissance du chiffre d'affaires que sera capable de réaliser la nouvelle entité, avec l'appui des synergies de coûts", conclut l'analyste André Kukhnin.

"Aveva fournit l'ingénierie initiale des usines que les logiciels Schneider / Invensys gèrent et entretiennent", écrit de son côté Gael de Bray chez Deutsche Bank (achat, objectif 76 euros), qui voit donc lui aussi une puissante logique à cette acquisition. L'analyste apprécie la façon dont l'accord a été conçu, qui permet de maintenir la cotation du britannique et de mieux cristalliser la valeur des propres offres de logiciels de Schneider. Au final, la sortie de cash est relativement limitée pour le groupe français, et ne pèsera pas sur sa capacité à mener à bien son programme de rachat d'actions.

"La 3ème fois semble être la bonne", pour Oddo BHF (neutre, objectif 71 euros). Delphine Brault salue l'opération en ce qu'elle "renforce le groupe dans les logiciels dédiés à l'industrie des process et va permettre à cette activité, qui restera cotée, de financer sa croissance future, y compris les acquisitions".

56% des analystes qui suivent le dossier Schneider ont une opinion positive ce matin. L'objectif moyen de 74,56 euros laisse un potentiel théorique d'un peu plus de 8% à l'action.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/02/2018

Paris, France, le 23 février 2018 : EURO Ressources S.A. (« EURO » ou la « Société ») (Paris : EUR) a publié aujourd'hui ses résultats financiers audités,…

Publié le 23/02/2018

Cette transaction est soumise à l'approbation des autorités de la concurrence néerlandaises...

Publié le 23/02/2018

543.556 actions nouvelles émises dans le cadre de cette seconde tranche, au prix de 3,83 E par action...

Publié le 23/02/2018

La période de souscription est ouverte du lundi 26 février au vendredi 16 mars 2018 inclus....

Publié le 23/02/2018

Les cédants viennent d'engager des discussions avec FFC sur les conséquences de cette ordonnance...

CONTENUS SPONSORISÉS