5 351.62 PTS
-0.10 %
5 333.5
-0.45 %
SBF 120 PTS
4 254.88
-0.45 %
DAX PTS
13 019.25
-0.37 %
Dowjones PTS
24 508.66
-0.31 %
6 389.91
+0.00 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Jefferies réveille EDF en passant acheteur

| Boursier | 145 | Aucun vote sur cette news

L'analyste a relevé sa recommandation à l'achat et apporte son objectif de cours à 15 euros...

Jefferies réveille EDF en passant acheteur
Credits Reuters

Jefferies a pris le parti de repasser à l'offensive sur le dossier EDF, en relevant ce matin de conserver à acheter sa recommandation, pour un objectif de cours significativement rehaussé, de 11 à 15 euros. Le dossier reste "compliqué", concède l'analyste Ahmed Farman, "mais la balance penche vers le haut". Les résultats du groupe offrent un gros levier sur la hausse des prix du carbone et sur un environnement réglementaire plus favorable, deux événements sur lesquels mise le spécialiste. En parallèle, les 12 milliards d'euros levés récemment apportent quelques garanties au bilan.

Ceci dit, Farman a "plusieurs raisons d'être négatif". L'action a chuté de 85% depuis ses sommets de 2007. Elle a perdu -26% sur les deux seules dernières années après quatre révisions en baisse des objectifs de production nucléaire, une levée de fonds très dilutive et des surcoûts sur les nouveaux projets. Mais d'un autre côté la réforme du marché du CO2 va améliorer nettement les prix à la tonne d'ici 2019 ou 2020, ce qui profitera aux résultats de l'énergéticien. Si la fermeture provisoire des réacteurs du Tricastin risque de peser sur le consensus 2017 voire 2018, Jefferies pense qu'il existe un potentiel de relèvement au-delà, en particulier grâce au CO2. En outre, les levées de fonds devraient permettre à EDF de maintenir sa dette dans la catégorie d'investissement et de financer son programme d'investissement d'ici 2020. L'analyste juge aussi que la France va mettre en oeuvre une politique favorable pour éviter une crise de capacités. Des investissements seront nécessaires dans de nouveaux réacteurs pour compenser le vieillissement du parc actuel. Un trou d'air dans la production "ne serait pas une situation très confortable l'actuel gouvernement pro-business", précise Ahmed Farman. Enfin, la valorisation des actifs de production français est actuellement particulièrement faible, à 1,5 fois le ratio EV/EBITDA 2018 si l'on s'en tient aux cours actuels.

Le nouvel objectif de cours de 15 euros est calculé par la somme des parties, ce qui est nettement supérieur à l'objectif moyen de la place, 10,30 euros. A ce niveau, Jefferies est le plus optimiste des analystes qui suivent EDF, devant JP Morgan (14 euros). A l'autre extrémité, Morgan Stanley ne valorise l'affaire que 8 euros par action.

La nouvelle recommandation profite au titre ce matin : il s'envole de 3% à 10,48 euros, dans des volumes importants.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Après le rebond récent

Publié le 15/12/2017

Nexans aligne une troisième séance de forte baisse à l'ouverture, en repli de 1,5% à 47,8 euros...

Publié le 15/12/2017

Relativement atténué cette année, le thème de la consolidation du secteur des télécoms en Europe fait son retour avec l'annonce, faite ce matin, du projet de rapprochement entre T-Mobile NL et…

Publié le 15/12/2017

AssurCopro, leader français du courtage en assurance à destination des copropriétés, acquiert le cabinet INSOR. Il s’agit de la troisième opération significative de croissance externe…

Publié le 15/12/2017

Le CFIUS se fait attendre...

CONTENUS SPONSORISÉS