En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 332.88 PTS
-0.73 %
5 337.50
-0.52 %
SBF 120 PTS
4 284.70
-0.59 %
DAX PTS
12 569.45
-0.99 %
Dowjones PTS
24 657.80
+0.00 %
7 280.70
+0.00 %
Nikkei PTS
22 693.04
+0.61 %

Jefferies fait une pause sur Airbus

| Boursier | 232 | Aucun vote sur cette news

L'analyste craint un potentiel limité à court terme...

Jefferies fait une pause sur Airbus
Credits Airbus / Goussé

Jefferies a fait machine arrière sur Airbus, en ramenant sa recommandation d'achat à conserver sur le dossier. Cela s'explique notamment par un cours arrivé tout proche de l'objectif de 75 euros, soit un sommet de 17 ans, mais pas seulement. L'analyste Sandy Morris explique que son modèle de valorisation de la branche commerciale de la société est assez complexe, et qu'il n'a pas été révisé depuis juillet 2016. Or dans l'intervalle, un certain nombre d'éléments ne sont pas passés comme prévu, ce qui ne l'a pas empêché de s'en tenir à sa valorisation, dans la mesure où l'effet net était négligeable. Mais ce n'est plus tout à fait le cas. Jefferies estime aujourd'hui que ses anticipations sur le programme A350 sont trop optimistes, ou du moins que son calendrier l'est. Il juge également que la transition entre l'ancienne et la nouvelle génération d'appareils de la famille A320 sera plus longue que prévu. De ces deux éléments, découle un risque sur le résultat opérationnel du groupe. Cette prudence concerne plutôt le court terme, car les nouveaux calculs aboutissent à des chiffres à peu près identiques aux anciens à partir de 2020.

Cette modification de point de vue n'a pas de conséquences sur le long terme, car le dossier offre toujours un gros potentiel, estime Morris. A titre d'exemple, si Airbus était valorisé de la même façon que Boeing, l'action a encore la place pour doubler... mais pas o court terme !

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Le projet est implanté au coeur du Pôle économique Orly-Rungis...

Publié le 21/06/2018

Chanel vient de dévoiler ses résultats financiers annuels pour la toute première fois, ce qui ne précèderait en aucun cas une éventuelle opération ou...

Publié le 21/06/2018

AT&T va céder pour 1,1 milliard de dollars ses opérations liées aux datas centers et à la mise à disposition de capacités de stockages à des clients tiers. L'opérateur, qui va allouer le…

Publié le 21/06/2018

A contre-courant désormais, Stef s'adjuge 2,6% à 109 euros sur la place parisienne...

Publié le 21/06/2018

  Paris, le 21 juin 2018 - Atos, leader international de la transformation digitale, a remporté un nouveau contrat avec Supercomputing Wales, le centre national de recherche de…