En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 167.86 PTS
+1.43 %
5 169.50
+1.48 %
SBF 120 PTS
4 139.57
+1.63 %
DAX PTS
11 775.85
+1.39 %
Dowjones PTS
25 575.13
+1.29 %
7 178.12
+1.55 %
1.157
-0.06 %

Gemalto : au rebond !

| Boursier | 424 | 3 par 1 internautes

Natixis n'est plus négatif

Gemalto : au rebond !
Credits Reuters

Le rebond technique se poursuit pour Gemalto : après avoir repris 2,4% jeudi, le titre du spécialiste des cartes à puces et solutions de sécurité s'adjuge encore 3% à 32,86 euros ce vendredi matin. Cette séquence positive est notamment alimentée par un ajustement de broker. Dans une note d'analyse intitulée "probablement trop tôt pour acheter, mais trop tard pour vendre", Natixis vient de porter à "neutre" son opinion sur la valeur, auparavant conseillée à "alléger", tout en réduisant de 38 à 32 euros son cours cible sur le dossier.

Le bureau de recherche estime la valorisation redevenue plus raisonnable alors que la capitalisation fait ressortir un multiple de 6,8 fois l'Ebitda estimé en 2018. Dans un scénario noir, qui impliquerait une valorisation nulle pour l'activité de cartes SIM, le cours plancher pour Gemalto atteindrait 26 euros, estime Natixis, soit un potentiel de repli supplémentaire assez faible.

Cela étant dit, le courtier estime que le consensus n'a pas fini d'ajuster ses prévisions à la baisse, ce qui ne milite pour une certaine prudence. "Nous pensons qu'il est trop tôt pour acheter compte tenu de l'absence de catalyseurs", conclut Natixis. Pour changer d'avis, le courtier préfère attendre que les activités SIM et paiement se stabilise et que le management annonce un plan stratégique convaincant incluant, par exemple, un désengagement de la téléphonie.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

Vivendi (+2,23% à 21,97 euros) garde le rythme grâce à Universal Music Group (UMG). Détenu à 100% par le groupe de médias et de divertissement, le label de musique américain continue…

Publié le 16/10/2018

Effet matières premières

Publié le 16/10/2018

Agnès Pannier-Runacher, qui vient d'être nommée secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, quitte de ce fait ses fonctions au...

Publié le 16/10/2018

Agnès Pannier-Runacher vient d’être nommée secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances et quitte de ce fait ses fonctions au sein de la Compagnie des Alpes. « En…

Publié le 16/10/2018

Le Groupe Renault et Brilliance China Automotive ont signé aujourd'hui à Paris un accord de coopération stratégique pour accélérer davantage la croissance des véhicules utilitaires (VUL) en…