5 396.73 PTS
-0.04 %
5 398.00
-0.03 %
SBF 120 PTS
4 301.22
-0.05 %
DAX PTS
13 165.43
+0.09 %
Dowjones PTS
24 329.16
+0.49 %
6 344.57
+0.00 %
Nikkei PTS
22 938.73
+0.56 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Dans les services pétroliers, Crédit Suisse joue TechnipFMC, mais pas CGG

| Boursier | 681 | 2.67 par 3 internautes

L'analyste a modélisé le potentiel des contrats en cours et à venir...

Dans les services pétroliers, Crédit Suisse joue TechnipFMC, mais pas CGG
Credits TechnipFMC

Le Crédit Suisse a rendu publique une vaste étude sur le secteur des services pétroliers, qui utilise une base de données propriétaire pour mesurer l'évolution des projets en cours et jauger les appels d'offres potentiels. Globalement, les contrats sont sur la pente ascendante, mais les carnets de commandes continuent à se dégrader, compte tenu de l'important trou d'air qui a accompagné le plongeon des cours pétroliers. L'équipe spécialisée du bureau d'études se dit cependant encouragée par l'inflexion en cours, d'autant que les projets signés constituent plutôt de bonnes surprises en faisant la part belle aux opérations offshore.

Dans un tel contexte, TechnipFMC pourrait être un bénéficiaire de la tendance de fond, ce que le Crédit Suisse illustre avec une recommandation réitérée à "surperformance", et un objectif de cours légèrement relevé de 30 à 30,50 euros. Le groupe semble mieux positionné sur le moyen long terme que ses concurrents. Le pipeline de projet est vaste, grâce à ses atouts dans le domaine offshore et à son offre bien calibrée pour les petits projets subsea. La visibilité pour 2018 dépasse 60%, estime le spécialiste.

La situation de CGG est évidemment plus délicate. Crédit Suisse a identifié plusieurs opportunités de contrats d'acquisition 2D et 3D, mais ne voit pas beaucoup de valeur dans l'action avant que la restructuration financière ne soit effective. La recommandation sousperformance reste donc d'actualité, même si la valorisation est relevée de 2,40 à 2,60 euros car l'analyste a intégré ses anticipations pour 2017 et 2018, plus pessimistes que celles du management sur les revenus mais légèrement plus optimiste sur l'EBITDA 2018.

Dans le cadre de l'étude du jour, le Crédit Suisse a relevé de neutre à surperformance son opinion sur Subsea 7 (objectif de 125 à 145 couronnes norvégiennes) et abaissé PGS de surperformance à neutre (objectif de 25 à 20 couronnes suédoises).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 2.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2017

Eurazeo (+1,72% à 76,79 euros) affiche l’une des plus fortes hausses de l’indice SBF 120, bénéficiant des annonces de sa journée investisseurs de vendredi. Celle-ci était centrée sur…

Publié le 11/12/2017

Une cotation directe...

Publié le 11/12/2017

Natixis voit plus bas

Publié le 11/12/2017

Après bien des déceptions

Publié le 11/12/2017

L'analyste a relevé son objectif de cours sur le groupe ce matin...

CONTENUS SPONSORISÉS